Le prochain CNS aura lieu ce jeudi : qu’attendre ?

Premier Sophie Wilmès (MR). – Isopix

Nouvelles mesures ou assouplissement ? Face à des chiffres relativement stables, le CNS pourrait opter pour la 2e option. Comme l’appellent de leurs vœux plusieurs experts dont Yves Coppieters, médecin épidémiologiste de l’ULB.

‘Les chiffres ne sont pas si mauvais que ça, mais le virus circule fort. C’est surtout le cas à Anvers et Bruxelles. La mortalité et les hospitalisations sont maîtrisées’, estimait toutefois Yves Coppieters, fin de semaine dernière. Depuis, les chiffres posent surtout problème dans la capitale. Pour le reste du pays, ‘le pic pourrait être derrière nous’, ose même ce lundi Sciensano.

Il est vrai que la hausse du nombre de cas, toujours positive, se stabilise autour des 600 infections par jour. Le nombre de décès à lui augmenté avec 8,3 décès par jour sur les 7 derniers jours. C’est le double de la semaine dernière, mais cela reste très faible par rapport au printemps dernier. Même topo au niveau des hospitalisations avec une moyenne quotidienne de 33 par jour.

En tout, 336 personnes sont hospitalisées pour traitement du covid-19, 86 personnes se trouvent en soin intensif, dont 42 ont besoin d’une assistance respiratoire.

Il faut toutefois rester vigilants. Ça progresse lentement, mais tous les chiffres progressent. Le nombre de cas a baissé ces deux derniers jours, mais cela pourrait être dû à la chaleur (chacun reste chez soi) ou à un retard des chiffres.

Mesures contestées

Face à ce bilan chiffré, le médecin épidémiologiste pense néanmoins que certaines mesures pourraient être assouplies par le CNS. C’est le cas de la bulle de 5 personnes: ‘C’est vraiment une question politique car il n’y a pas d’étude scientifique qui prouve son efficacité. Je pense qu’on peut élargir la bulle et aussi permettre de faire ses courses à plusieurs durant plus de 30 minutes. Il pourrait y avoir un relâchement sur ces deux mesures.’

Un avis que ne partage pas Marc Van Ranst, membre du GEES, le groupe d’experts qui conseille le gouvernement. Pour lui, il y a un consensus au sein du groupe pour ne pas rehausser cette bulle de 5. Les statistiques de deux derniers jours montraient que ‘ça marche’. A voir si le monde politique suivra.

Rappelons qu’à ce stade, le port du masque à l’extérieur ne repose lui non plus sur aucune base scientifique (mise à part une très grande proximité comme dans un stade de foot), contrairement à l’intérieur où il a prouvé sa très grande efficacité contre les gouttelettes projetées dans l’air. Le port du masque en plein air est d’ailleurs de plus en plus contesté. Pour beaucoup, il s’agit de la mesure de trop. Bruxelles est la seule capitale européenne à l’imposer avec Madrid. Rappelons que la bulle de 5 personnes est elle unique en Europe et peut-être même dans le monde.

A contrario, certaines mesures doivent être renforcées selon le Yves Coppieters: ‘On a besoin de stimuler: le télétravail, le masque (à l’intérieur)/les gestes barrières et le dépistage actif de toutes les personnes revenant de l’étranger.’ La situation dans les maisons de repos est aussi à surveiller.