Le plus grand gestionnaire d’actifs au monde donne – encore – plus de droits de vote aux investisseurs

BlackRock, le plus grand gestionnaire d’actifs au monde, va offrir à un plus grand nombre de clients la possibilité de déterminer la manière dont ils votent lors des assemblées annuelles des sociétés composant leurs fonds indiciels. Cela permettrait aux investisseurs de pousser une entreprise dans une certaine direction en termes de politique climatique ou salariale.

Pourquoi est-ce important ?

BlackRock avait environ 9.600 milliards de dollars sous gestion au 31 mars. L'anticipation des tendances est au cœur de l'activité du gestionnaire d'actifs, qui souhaite donner aux clients institutionnels plus de poids sur les questions qui les concernent.

Cette initiative s’inscrit dans le prolongement du projet « Voting Choice » de BlackRock, lancé par le géant new-yorkais de l’investissement en octobre de l’année dernière.

« Si le programme « Voting Choice » de BlackRock est une première dans le secteur, nous considérons que ce n’est qu’un début », a déclaré Salim Ramji, responsable mondial des trackers et des investissements indiciels, à l’agence de presse Reuters. « Notre ambition est de rendre le choix du vote pratique et efficace pour tous les investisseurs, et nous travaillons avec les décideurs et les participants du secteur dans le monde entier pour élargir le choix du vote pour nos clients », a-t-il ajouté.

Et les petits investisseurs ?

Depuis le lancement du programme, près de la moitié des 4.900 milliards de dollars d’actions indicielles de la société, y compris celles des assureurs et des fonds de pension en Amérique du Nord, en Europe et au Moyen-Orient, ont pu participer. Des clients représentant un total d’environ 530 milliards de dollars d’actifs ont déjà saisi l’occasion de voter.

Dans le cadre de ce programme, les clients institutionnels peuvent voter eux-mêmes, choisir de ne voter que sur certaines questions qui leur tiennent à cœur, choisir parmi sept politiques de vote différentes ou continuer à s’en remettre à la ligne de BlackRock, écrit Bloomberg.

À l’avenir, cette option sera désormais proposée aux investisseurs des fonds communs canadiens et irlandais, ainsi qu’à d’autres clients britanniques. Dans un livre blanc distinct, BlackRock a déclaré qu’il recherchait activement des moyens d’étendre le programme afin d’offrir cette option aux investisseurs particuliers également.

Des capitalistes, pas des écologistes

BlackRock a fait sensation au printemps dernier en votant le remplacement de trois dirigeants d’ExxonMobil « en raison de la réticence du géant pétrolier à passer rapidement à des sources d’énergie plus propres ». Le soutien du géant de l’investissement à « un écologiste mineur » chez Exxon a incité les critiques à accuser la société de s’aligner sur des causes de gauche, écrivait alors le Wall Street Journal.

« Nous nous concentrons sur la durabilité non pas parce que nous sommes des écologistes, mais parce que nous sommes des capitalistes et des propriétaires d’entreprises pour nos clients », s’est défendu le cadre supérieur Larry Fink dans un article précédent.

MB

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20