Le PIB belge s’est mieux redressé que prévu durant l’été

Pierre Wunsch (gouverneur BNB). – Isopix

Malgré la crise sanitaire, le produit intérieur brut (PIB) en volume a progressé de 11,4% au troisième trimestre 2020 par rapport au précédent, indiquent lundi ce l’Institut des comptes nationaux et la Banque nationale de Belgique (BNB). Cette hausse est meilleure qu’escomptée, une estimation flash l’avait en effet évaluée à 10,7% fin octobre. En termes annuels, la croissance reste cependant négative, de l’ordre de -4,5%.

‘Comparativement au trimestre précédent, la valeur ajoutée a augmenté de 11,6% dans l’industrie, de 18,9% dans la construction et de 10,4% dans les services’, précisent les deux institutions.

Toutes les composantes de la demande intérieure ont fortement rebondi. Les ménages ont ainsi accru leurs dépenses de consommation de 16,4% et les investissements en logements se sont inscrits nettement en hausse (+15,8%). De leur côté, les administrations publiques ont amplifié leurs dépenses de consommation de 8,3% et leurs investissements de 20,7%.

Les importations ont davantage grimpé que les exportations

Les flux d’importations et d’exportations de la Belgique se sont, eux aussi, redressés après la contraction du trimestre précédent. Cependant, ‘les importations (+14,3%) ayant grimpé davantage que les exportations (+13,3%), les exportations nettes de biens et de services ont influencé négativement l’évolution du PIB (-0,6 point de pourcentage)’, nuance le rapport.

Au troisième trimestre de 2020, l’emploi intérieur a crû de 0,3% par rapport au trimestre précédent. Sur une base annuelle, il demeure toutefois en baisse (-0,3%). Une légère augmentation a été observée tant chez les salariés que chez les indépendants, ponctuent l’Institut des comptes nationaux et la BNB.

Lire aussi: