Markten:
Markten inladen...

JEUDI 13 AOûT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Le nouveau pari de SpaceX se nomme ‘spatioport’, et il rapproche un peu plus Elon Musk de Mars

Logo Business AM
Space

18/06/2020 | Sonia Romero | 5 min de lecture

La fusée Starship de SpaceX

Selon son fondateur, SpaceX va bientôt construire des spatioports géants et flottants qui serviront de base de lancement aux fusées Starship sur Terre, la Lune, et la planète rouge.

Elon Musk semble nous réserver de nouvelles surprises chaque semaine. Son nouvel objectif vise la construction d’énormes bases de lancement afin de concrétiser son plus grand rêve: coloniser Mars. Si ce fantasme vous parle aussi, vous pouvez même postuler afin de concevoir cette nouvelle mission.

Le site web de SpaceX indique effectivement être à la recherche d’ingénieurs qui s’emploieront à ‘concevoir et construire une installation opérationnelle de lancement de fusées offshore’. Il faudra tout de même vous délocaliser à Brownsville, au Texas, où sont testés les prototypes de fusées Starship. 

C’est d’ailleurs de cette façon que l’on a appris l’existence de ce nouveau projet fou. Le fondateur de SpaceX, Elon Musk, est interpellé à propos de cette offre d’emploi sur son réseau social de prédilection, Twitter. ‘SpaceX construit des ports spatiaux flottants de classe super-lourde pour Mars, la Lune et les voyages hypersoniques autour de la Terre’, répond-il rapidement.

Si ces futurs spatioports flottants auront pour mission à terme de transporter des voyageurs sur Mars et de ‘faire des humains une espèce interstellaire’, leur destinée se dessine également sur Terre. Car si vous ne le saviez pas, Elon Musk prévoit aussi de faciliter les déplacements d’un point à l’autre de notre planète grâce à sa fusée Starship hypersonique. Oubliez les avions, c’est démodé.

Imaginez donc un voyage Paris-New York (au bord ou au-delà de l’atmosphère terrestre) qui ne durerait qu’une petite heure., contre une moyenne de 8h actuellement. Une telle option réduirait également considérablement les coûts en carburant. Du tout bénef pour Musk… À une exception près.

Hyperloop

Le site Futurism explique en effet que ces fusées créeraient des nuisances sonores infernales. Si les avions à basse altitude font déjà l’objet de plaintes, imaginez le boucan d’une fusée hypersonique. Mais Musk semble avoir prévu le coup: fin 2019, il indique que ces spatioports devraient se situer à plus de 30 kilomètres au large .

Comment rejoindre alors ces bases de lancement marines? Le patron de SpaceX ne manque pas de ressources et va chercher la solution du côté d’une de ses autres sociétés, The Boring Company. Il imagine donc relier les plateformes à la terre grâce à l’hyperloop, un tunnel creusé sous l’eau transportant des capsules à une vitesse pouvant atteindre 1.200 km/h. Ingénieux, mais réaliste? Il faudra encore patienter pour le savoir.

Lire aussi:

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | La citation du jour