Le nombre de patients en soins intensifs passe sous la barre symbolique des 1.000 cas

Steven Van Gucht et Emmanuel André – Isopix

Sciensano constate une surmortalité supérieur à une ‘année grippe’ à ‘une vague de chaleur’.

Chiffres :

  • 211 nouvelles hospitalisations, pour 367 sorties sur les dernières 24 heures. Le nombre de personnes en soins intensifs passe sous la barre symbolique des 1.000 personnes avec 993 cas.
  • Décès de 230 personnes liés au coronavirus durant ces dernières 24 heures, 123 en milieu hospitalier et 134 en maisons de repos.Ce qui porte le total à 6.494 personnes décédées au total.
  • 8.266 tests ont été effectués ces dernières 24 heures, révélant 908 cas positifs.

Analyses

Sciensano constate une surmortalité (toutes causes confondues) pour les semaines 12 à 14, de 11,7 à 79,9% (16 mars au 5 avril). Sans surprise, ce sont les personnes les plus âgées qui font les frais de cette surmortalité. Mais le centre du SPF Santé publique souligne aussi une surmortalité pour les moins de 65 ans.

Au niveau du mois d’avril, Steven Van Gucht ajoute que la ‘surmortalité observée lors des premières semaines d’avril est supérieure de 80% à ce qui était attendu. Cette surmortalité reste toutefois comparable à celle enregistrée dans la plupart des pays voisins.’

‘La surmortalité est très probablement liée au COVID-19’, conclut Sciensano. Elle est en tout cas supérieure à celle que l’on peut constater durant ‘une année’ ou ‘une vague de chaleur.

Retrouvez le rapport complet en date de 23/04 ici.