Le MR sort une surprise de son chapeau: Hadja Lahbib remplace Sophie Wilmès et devient ministre des Affaires étrangères

L’ex-présentatrice du JT de la RTBF devient ministre des Affaires étrangères à la surprise générale.

Sophie Wilmès l’a annoncé hier, elle renonce définitivement à son poste de ministre des Affaires étrangères pour rester auprès de son mari, atteint d’un cancer du cerveau. Celle qui reprendra sa place à la Chambre, à la rentrée, laissait donc vacants son rôle de vice-premier ministre et son portefeuille.

Le premier sera repris par David Clarinval (MR) qui assurait déjà l’intérim. Le second revient donc à Hadja Lahbib, qui a quitté son rôle de présentatrice du JT de la RTBF il y a quelques années pour devenir documentariste, puis coordinatrice pour le projet Bruxelles 2030, qui a pour but de faire de Bruxelles la capitale culturelle de l’Europe.

L’intéressée est la première surprise par cette proposition, qui n’a pas été faite « du jour au lendemain », a expliqué Georges-Louis Bouchez, en conférence de presse. « J’ai été surprise et conquise par cette proposition disruptive, audacieuse et pleine de défis (…). Il aurait été plus facile pour moi de rester journaliste, de l’autre côté de la barrière (…), mais on m’a promis que je pourrais rester moi-même », a justifié Hadja Lahbib. Une proposition qu’elle ne pouvait tout simplement pas refuser.

Fier comme un paon

Le président du MR se dit « fier » que son « premier choix » ait accepté la proposition. « Un choix qui est venu naturellement », explique GLB, vers celle qui durant sa carrière de journaliste a de nombreuses fois couvert les événements internationaux. « Elle représente parfaitement nos valeurs de méritocratie », a ajouté le président libéral. « C’était la meilleure possibilité à la fois pour le parti et pour le pays. Elle n’a peut-être pas de grandes connaissances politiques, mais c’est certainement elle qui a les meilleures connaissances de terrain. »

Il est vrai que certaines critiques pleuvent déjà sur celle « qui a été catapultée » sans « aucune voix » au poste de ministre. De son côté, Georges-Louis Bouchez a surpris amis et ennemis en nommant une ancienne journaliste. Une profession qu’il aime d’ailleurs défier sur les réseaux sociaux.

Hadja Lahbib n’a certainement pas le profil d’une libérale bleu foncé. Cette nomination pourrait être vue comme un geste d’ouverture, de la part du président du MR. La vérité est qu’il porte peu d’intérêt pour ce portefeuille pas très exposé politiquement, à l’intérieur du territoire, et qu’il a toujours laissé Sophie Wilmès tranquille, menant une politique diplomatique ouverte, comme l’a toujours fait la Belgique. Dans ce cadre, Hadja Lahbib constitue une prise de risque limitée.

Mais le MR perd avec Sophie Wilmès la figure la plus populaire du sud du pays. Elle était également un élément redoutable de l’équipe fédérale et du comité ministériel restreint de la Vivaldi.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20