Le mea culpa de Georges-Louis Bouchez: ‘Je sais venir avec mes médailles, mais je ne me cache pas non plus quand je rate’

Le président du MR Georges-Louis Bouchez est revenu en détails sur le ‘foirage total’ du casting ministériel des libéraux la semaine dernière, au cours d’une interview accordée au journal Le Soir.

L’annonce du casting ministériel du MR au sein du gouvernement De Croo a viré au cauchemar pour libéraux et leur président Georges-Louis Bouchez. À tel point qu’un Bureau de parti a dû être convoquer afin de calmer les esprits échaudés et au terme duquel un G11, sorte de comité des sages, a vu le jour afin d’assister GLB dans ses fonctions.

Dans Le Soir, le président du MR est longuement revenu sur cet épisode dramatique (à plus d’un titre) et dont on a cru à un moment qu’il allait lui coûter son poste.

L’erreur de casting

‘D’où part-on? Du casting peut-être le plus difficile à réaliser, avec sept ministres et la présidence du Sénat’, explique Georges-Louis Bouchez. ‘J’ai redésigné Sophie Wilmès, numéro un du gouvernement, et David Clarinval, le numéro deux, puis je me suis retrouvé face à de grandes difficultés. En particulier pour Denis Ducarme, dont l’action pendant le Covid a été très remarquée. Il était en outre mon challenger pendant l’élection présidentielle, je devais montrer qu’il n’y avait pas de vengeance. Et j’ai fait le mauvais choix.’

Pour rappel, le président du MR a confié le poste de Secrétaire d’État à l’agenda digital, au numérique, à la simplification administrative à Mathieu Michel et il a voulu placer Denis Ducarme au gouvernement wallon, en remplacement de Valérie De Bue. Mais cela ne s’est pas passé comme prévu.

‘L’oubli’ du décret wallon sur la représentation féminine

‘Vous devez savoir que un tiers des femmes dans un collège communal, 8 divisé par 3, c’est 2, et au gouvernement wallon, 8 divisé par 3, c’est 3’, rappelle GLB, qui ajoute que ‘même si ce décret n’existait pas, c’était une mauvaise décision’. ‘Je vais plus loin, d’une certaine manière, heureusement qu’il y avait le décret, ça a empêché d’avoir une délégation trop masculine.’

Le cas De Bue

‘Valérie (De Bue, NDLR) ne le méritait pas’, explique encore Georges-Louis Bouchez. ‘Quand je l’ai appelée la première fois pour lui expliquer l’opération, elle était choquée évidemment, elle a accepté si c’était dans une logique voulue par le mouvement. Après, à part présenter des excuses, je ne pouvais rien faire dans l’immédiat.’

Le cas Ducarme

‘Denis ne peut pas considérer que je n’ai pas fait le maximum pour l’aider, j’ai été jusqu’à mettre mon propre mandat en difficulté (…), avance le président des libéraux. ‘Denis a un rôle important à jouer au sein du MR, après cet épisode, surtout au nom du travail qu’il a mené comme ministre des Classes moyennes dans la crise Covid. Il faut donner du temps au temps.’

Son style

‘On a beaucoup parlé de ma personnalité pour dire que j’étais très fier de mes réussites, et il y en a depuis que je suis à la présidence, mais ma personnalité m’amène aussi à dire que quand c’est un foirage, un foirage total, je dois l’assumer aussi’, affirme enfin Georges-Louis Bouchez. ‘Je sais venir devant vous avec mes médailles, mes photos, je ne me cache pas, mais je ne me cache pas non plus quand je rate.’

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20