Le leader de l’opposition russe Alexeï Navalny est sorti du coma

Le chef de l’opposition russe Alexei Navalny accuse le Kremlin de l’avoir empoisonné. L’affaire a sérieusement érodé la confiance dans le climat d’investissement russe. Aleksej Navalny. – Isopix

Selon le Washington Post, Alexeï Navalny, qui a été empoisonné le mois dernier au Novichok, est sorti du coma. Les médecins de l’hôpital de Berlin, où il a été rapatrié en urgence, affirment que son état s’est amélioré.  

Les médecins allemands ont déclaré hier qu’Alexeï Navalny était désormais conscient et qu’il était capable de respirer sans assistance.

Selon le gouvernement allemand, un laboratoire militaire avait trouvé des preuves irréfutables que Navalny avait été empoisonné avec un agent neurotoxique d’un poison appartenant au même groupe que le Novichok. Pour rappel , cette substance avait déjà été utilisée en 2018 pour empoisonner l’ancien espion russe Sergei Skripal et sa fille, Yulia, à Salisbury, en Angleterre.

L’amélioration de la situation de Navalny est survenue un jour après que sa femme, Yulia Navalnaya, ait envoyé un message cinglant à un éminent médecin russe, Leonid Roshal, qui avait demandé aux médecins allemands de former une équipe d’experts commune pour évaluer la santé de son mari. Elle a déclaré que l’hypothèse de l’empoisonnement avait déjà été confirmée et que les médecins russes n’auraient plus aucun rôle à jouer dans le traitement ou l’évaluation de son mari.

La Russie réfute l’empoisonnement

Alors que la Russie est sous les feux des projecteurs, Dmitri Peskov, l’attaché de presse de Poutine, a fermement rejeté toute allusion à la responsabilité des autorités russes dans cet empoisonnement. ‘Les tentatives d’associer d’une manière ou d’une autre la Russie ou les dirigeants russes à ce qui s’est passé sont inacceptables pour nous et essentiellement absurdes’, a-t-il déclaré. 

Chef de l’opposition

Alexeï Navalny est la principale figure de l’opposition russe au gouvernement du président Vladimir Poutine. Il n’hésite pas à critiquer régulièrement le président. C’est précisément la raison pour laquelle l’opposant s’est retrouvé en prison à plusieurs reprises. 

En juin dernier, Navalny avait critiqué le référendum octroyant à Poutine le droit de rester président pour deux mandats supplémentaires. Navalny avait qualifié cette mesure de ‘coup d’État’ et de ‘violation de la Constitution’.

Alexeï Navalny a également évoqué la situation actuelle en Biélorussie, où des manifestations sans précédent ont eu lieu suite à la réélection contestée de Loukachenko.