Le laser israélien « Iron Beam » fait exploser les missiles dans le ciel pour 2 dollars par coup

Israël disposera d’un nouveau système laser contre les missiles d’ici 2023. Le prix ? Moins qu’un hamburger chez McDonald’s.

Depuis des décennies, l’État juif doit se défendre contre la menace des roquettes provenant de diverses régions du pays. C’est pour cette raison qu’Israël a mis en service le « Dôme de fer » en 2011. Il s’agit d’un système de défense contre les roquettes qui a pu intercepter plus de 90 % des roquettes palestiniennes tirées vers Israël.

Depuis qu’Israël a perçu une menace de guerre croissante de la part de l’Iran, l’État cherche de nouveaux moyens de se défendre mieux et moins cher. Israël a annoncé cette semaine qu’il disposait désormais d’un prototype fonctionnel d’un système laser destiné à intercepter les missiles. L’instrument est surnommé l’ »Iron Beam ».

Grâce à de puissants lasers, l’ »Iron Beam » pourrait abattre des mortiers, des roquettes, des missiles antichars et des drones pour environ deux dollars par tir, rapporte Reuters.

Mettre ses ennemis en faillite

Mercredi, le Premier ministre israélien Naftali Bennett a déclaré que l’ »Iron Beam » changeait sérieusement la donne. « Non seulement parce que nous attaquons l’armée ennemie, mais aussi parce que nous la mettons en faillite », a déclaré Bennett en référence aux faibles coûts opérationnels du système de défense.

« Faisons le calcul », a écrit Bennett sur Twitter. « Si tirer un missile sur Israël coûte 20.000 dollars aux terroristes, intercepter ce missile coûte 100.000 dollars à Israël. » Après l’adoption de l’ »Iron Beam », les ennemis d’Israël investiront des milliers de dollars dans un missile qui pourra se faire descendre en plein ciel pour 2 dollars de frais d’électricité seulement, a précisé le Premier ministre.

Le coût moyen de l’interception d’une roquette tirée depuis la Palestine ou le Liban serait d’environ 50.000 dollars. Les forces palestiniennes et libanaises ont déjà tiré des milliers de roquettes et de mortiers sur Israël, coûtant au pays des dizaines de millions de dollars.

Star Wars n’est plus de la science-fiction

L’ »Iron Beam » serait prêt à être utilisé en 2023, selon M. Bennett. L’armée américaine expérimente également depuis des années l’utilisation de telles armes, qui seraient des millions de fois plus puissantes que les lasers actuels. Grâce à ces faisceaux, les militaires pourraient tirer des impulsions lumineuses semblables à des balles pour pulvériser les drones, les missiles de croisière et les mortiers dans les airs.

« Il y a un travail prometteur sur le laser. Ce n’est plus de la science-fiction de type ‘Star Wars’ », a déclaré le chercheur Thomas Karako au New York Times à propos du laser israélien.

(JM)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20