Marchés:
Chargement en cours…

MARDI 22 SEP

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Le déconfinement s’intensifie le 1er juillet: les contacts sociaux élargis, les masques toujours pas obligatoires

Logo Business AM
Crise du coronavirus

24/06/2020 | Sonia Romero | 6 min de lecture

La Première ministre Sophie Wilmès lors du Conseil national de sécurité le 3 Juin. (EPA-EFE/OLIVIER HOSLET)

Le Conseil national de sécurité (CNS) s’est réuni ce mercredi matin pour éclaircir les modalités de la prochaine étape du déconfinement, amorcé début mai. Au menu: l’assouplissement de mesures concernant les activités encore confinées ou limitées jusqu’ici.

Début juin, le Conseil national de sécurité renversait complètement la tendance du ‘tout est interdit, sauf’ en ‘tout est permis, sauf’. De nombreux secteurs ont ainsi pu reprendre leurs activités et nos contacts sociaux ont été élargis à une bulle sociale de 10 personnes par semaine. Aujourd’hui, le déconfinement entame sa quatrième phase, annonçant presque un retour total à la normale. Voici les nouvelles décisions prises ce mercredi pour le 1er juillet:

  • Les contacts sociaux sont élargis à 15 personnes, et non plus à 10.
  • Les activités de loisirs encore non accessibles au public seront possibles dès le 1er juillet: piscines, centres de bien-être, parcs, théâtres, cinéma, casino, salles de jeux de hasard, salles de congrès, salles de fêtes et réception. La capacité est limitée à 50 personnes et à condition de suivre un protocole de sécurité et le port du masque qui reste très fortement conseillé.
  • Les activités qui restent interdites: les boîtes de nuit et rassemblements de masse.
  • La présence du public sera autorisée pour certains événements sous certaines conditions: dans les structures permanentes (théâtres, cinémas, salles de congrès, etc.), des protocoles seront établis avec les ministres compétents et les experts du GEES. Pour les événements plus ponctuels, un outil en ligne sera disponible à partir du 1er juillet (nommé ‘la matrice’) pour les autorités locales. Pour tous ces événements, la capacité en intérieur est limitée à 200 personnes et à 400 personnes en extérieur. Cette possibilité n’est toutefois offerte que si les règles de sécurité sont respectées. Ces capacités seront ensuite réévaluées au mois d’août pour les porter à 400 personnes en intérieur et 800 en extérieur, voire pour dépasser cette limite pour les structures permanentes. Tout cela restera encore à discuter.
  • Manifestations: le nombre maximum de personnes reste ici valide (400 personnes). Ces manifestations doivent toujours faire l’objet d’une demande d’autorisation auprès des autorités locales et doivent toujours être statiques.
  • Dès le 1er juillet, il sera autorisé de se rendre au magasin avec d’autres personnes et sans limite de temps (mais bien de distance de sécurité).
  • Fête nationale: le 21 juillet, il y aura un moment d’hommage aux victimes du Covid-19, et un moment de célébration. Le défilé prendra une autre forme pour se conformer aux règles sanitaires. Différentes prestations artistiques dans des lieux symboliques sont déjà prévues.
  • Année scolaire: un système avec des codes couleurs sera établi pour savoir quelle est la situation sanitaire dans les écoles et comment elles doivent s’organiser. Une autre conférence de presse doit préciser les détails, sans doute aujourd’hui.

Pas de masque obligatoire dans les magasins

Tous les grands événements de masse restent eux interdits jusqu’au 31 août, comme précédemment annoncé. Il faudra également continuer de respecter les règles sanitaires, privilégier les activités en plein air, prendre les mesures de précaution avec les groupes à risque et respecter la distance sécurité.

Concernant le port du masque, le CNS a tranché: il ne sera pas rendu obligatoire dans les magasins, comme c’était auparavant évoqué. ‘Nous en avons discuté avec les experts’, explique la Première ministre Sophie Wilmès. ‘Dans leur rapport, ils ont décidé de ne pas imposer le masque aujourd’hui car pour le moment, il n’y a pas de raison épidémiologique de le faire. Il est très difficile de l’imposer aux personnes, après autant de mois où le port du masque n’était pas obligatoire.’

Tant que la situation épidémiologique reste calme, néanmoins: ‘C’est clair que si jamais il devait y avoir un rebond, le port du masque serait obligatoire dans tout l’espace public’, a précisé la Première ministre. Et le port du masque reste tout de même fortement conseillé.

Rassemblements organisés le week-end dernier

Le CNS a abordé la problématique des derniers événements du week-end dans Bruxelles (Place Flagey) et d’autres régions, à savoir les rassemblements festifs constatés dans les rues:

‘Les personnes présentes ont pris le risque de mettre en péril des mois d’efforts collectifs. Nous ne sommes pas à l’abri d’un rebond de l’épidémie. Le virus n’est pas inoffensif, même quand on est un jeune adulte. De tels rassemblements facilitent la propagation du virus. C’est non seulement un risque pour vous, pour vos proches mais aussi la population en général. Pensez s’il-vous-plaît à votre santé. Un mot à garder à l’esprit: quand je me protège, je te protège’, a conclu la Première ministre.

Lire aussi:

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    31.315.650
  • Nombre
    de décès
    964.684
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    103.392
  • Nombre
    de décès
    9.950
Biden vs Trump
ÉLECTIONS AMÉRICAINES
Suivez le live ici chaque jour