‘Le Colonel Kadhafi a été tué par un homme des services secrets français’

Le Daily Mail affirme que le Colonel Kadhafi aurait été tué par un homme des services secrets français qui aurait infiltré le groupe de rebelles qui avaient arrêté le dictateur à Sirte le 20 octobre 2011, sur ordre de Nicolas Sarkozy. Kadhafi avait été tué d’une balle dans la tête, et bien que son arrestation et sa mise à mort avaient été filmées, la vidéo résultante était trop confuse pour permettre de comprendre quelles étaient les circonstances exactes de sa mort, et surtout, quel était son auteur.  

S’exprimant sur une chaîne de télévision égyptienne, Mahmoud Jibril, qui a été premier ministre intérimaire après la destitution du Colonel, a déclaré : « C’est un agent étranger qui s’est mêlé aux brigades révolutionnaires pour tuer Kadhafi ». Des sources diplomatiques à Tripoli ont dit au journal italien Corriere Della Serra qu’il était probable que le tueur étranger de Kadhafi soit français, et ont mis en cause Sarkozy comme étant l’instigateur de ce meurtre : « Depuis les débuts du soutien de l’OTAN à la révolution, fortement appuyée par le gouvernement de Nicolas Sarkozy, Kadhafi a ouvertement menacé de révéler les détails de sa relation avec l’ancien président de la France, incluant les millions de dollars payés pour financer sa candidature aux élections de 2007 ». Selon une source à Tripoli, « Sarkozy avait toutes les raisons d’essayer de faire taire le Colonel aussi rapidement que possible ». Des enquêteurs de Benghazi auraient partagé cette opinion.

Rami El Obeidi, qui était responsable des Affaires Etrangères pour le Conseil National de Transition qui a succédé au régime de Kadhafi, affirme qu’il était possible de suivre ce dernier à la trace au moyen de son système de télécommunications satellite, et que ses communications avec le président syrien Bashar Al-Assad ont été interceptées. Les experts de l’OTAN savaient que les communications étaient passées de Sirte, et que c’était donc l’endroit où le dictateur Libyen avait trouvé refuge. Kadhafi avait été retrouvé par les libelles libyens après que des jets de l’OTAN avaient attaqué un convoi dans lequel il se trouvait. Il s’était dissimulé dans une canalisation d’égout et c’est là que les rebelles s’étaient emparés de lui et qu’il avait été tué après avoir été violenté.

En mars 2011, au cours d’un entretien avec la chaîne de télévision Euronews, Saif al-Islam Kadhafi, le fils du Colonel Kadhafi, avait affirmé que la Libye avait contribué au financement de la campagne de Nicolas Sarkozy : « Sarkozy doit d’abord rendre l’argent qu’il a pris à la Lybie pour financer sa campagne électorale. Nous l’avons financée. Nous avons toutes les preuves et les détails des transferts bancaires et nous sommes prêts à les rendre très bientôt publics ». En mars de cette année, le site d’actualité Mediapart avait publié une note de compte rendu du gouvernement français indiquant que Nicolas Sarkozy aurait rendu visite au colonel Kadhafi à plusieurs reprises en 2007 pour prendre possession de pas moins de 50 millions d’euros que Kadhafi lui aurait remis en secret pour financer sa campagne électorale. Nicolas Sarkozy a toujours nié ces allégations