Le 737 MAX va être passé au crible par le gendarme européen la sécurité aérienne

EPA

L’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) mènera des tests sur le Boeing 737 MAX la semaine du 7 septembre au Canada. Les appareils de ce type sont cloués au sol depuis la mi-mars 2019, après deux crashs qui ont coûté la vie à 346 personnes.

Selon l’agence, le fabricant américain Boeing a encore du pain sur la planche pour rendre le 737 MAX totalement prêt à revoler, mais il est suffisamment avancé pour pouvoir pratiquer les tests de vol. 

Des simulations de vol auront lieu début septembre à Londres, et une semaine plus tard, l’EASA mènera des tests de vol à Vancouver. Ces tests sont l’une des étapes nécessaires pour que l’agence européenne valide le nouveau design de l’appareil.

Plusieurs problèmes

L’agence américaine FAA a procédé à ces tests il y a deux mois.    

Le 737 MAX était l’avion le plus vendu du constructeur Boeing, jusqu’aux deux accidents. Le logiciel anti-décrochage MCAS a été mis en cause dans les deux accidents. D’autres problèmes, dont un concernant des câblages électriques, ont par la suite été détectés.

Lire aussi: