L’Allemagne va prolonger les aides aux entreprises jusqu’à la fin de l’année

L’Allemagne va prolonger jusqu’à la fin de l’année ses dispositifs d’aide aux entreprises contre la pandémie de coronavirus, dans un contexte de reprise économique freinée par des pénuries de matériaux dans l’industrie, a annoncé le gouvernement mercredi.

Ces programmes d’urgence seront maintenus « jusqu’au 31 décembre », ont indiqué, dans une déclaration conjointe, les ministères de l’Économie et des Finances. Jusque-là, il était prévu que ces dispositifs d’aides directes, de prêts garantis, et de soutiens aux indépendants, en place depuis la première vague de coronavirus au printemps 2020, prennent fin le 30 septembre prochain. Cette prolongation, fruit d’un compromis entre les deux ministères, doit néanmoins encore être adoptée en conseil des ministres.

PIB de retour à la hausse

Le programme de chômage partiel avait déjà été prolongé jusqu’à la fin de l’année en juin dernier. « Alors que la situation s’améliore pour la plupart des secteurs économiques, les freins liés à la pandémie de coronavirus se poursuivent dans quelques branches », justifie Berlin. L’Allemagne a progressivement rouvert son économie au printemps dernier, permettant une reprise rapide de l’activité économique dans le pays. Au deuxième trimestre, la première économie de la zone euro a ainsi connu une hausse de 1,6% de son PIB, après une contraction de 2,0% au premier trimestre, en raison des restrictions mises en place contre la pandémie dans le pays.

Où sont les puces ?

Mais l’industrie, pilier de l’économie allemande, est désormais freinée par des pénuries de matériaux, qui plombent sa reprise, malgré une amélioration de la production en juillet, après trois mois de baisse consécutifs.
La pandémie de Covid-19 a en effet bouleversé les chaînes mondiales d’approvisionnement, conduisant à des goulots d’étranglement sur les marchés des composants électroniques, du bois, des plastiques, et de l’acier, notamment.

Le secteur automobile est particulièrement plombé par les pénuries de semi-conducteurs, qui freinent la production. Ce marché, le plus important de l’industrie allemande, a ainsi connu une chute de 23% des immatriculations sur un an en août dernier.

Pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés