L’Allemagne lance un plan pour lutter contre la « pandémie de personnes non vaccinées »

Les trois partis qui négocient pour former le prochain gouvernement allemand se sont mis d’accord sur un ensemble de mesures visant à lutter contre le nombre record de cas de Covid-19, tout en cherchant à éviter les restrictions drastiques telles que la fermeture des écoles et les couvre-feux.

La législation, que le SPD, les Verts et le FDP veulent faire passer au parlement la semaine prochaine, devrait fournir un cadre national. Elle devrait permettre aux régions de renforcer les restrictions dans les zones sensibles au coronavirus. Le règlement est destiné à remplacer une loi qui expire le 25 novembre prochain. Les mesures – dont beaucoup sont déjà en place – comprennent des règles de distanciation et d’hygiène, le port obligatoire de masques et certaines restrictions concernant les événements publics et les déplacements.

« Nous envoyons un signal indiquant que nous prenons nos responsabilités », a déclaré le secrétaire général du SPD, Lars Klingbeil, dans une interview accordée à la radio Deutschlandfunk mardi. « Nous voulons assurer la sécurité juridique et guider ce pays au travers d’une période difficile ».

Les législateurs des trois partis ont décidé de supprimer la législation existante et d’élaborer un nouveau cadre, craignant que certaines des mesures adoptées précédemment n’interfèrent trop avec les droits des citoyens et ne violent la constitution allemande.

Des chiffres en hausse

Selon les dernières données de l’Institut national de la santé publique (RKI), le nombre de cas de maladie en Allemagne a continué à augmenter, atteignant un record de 213,7 cas en sept jours. Ce chiffre est en augmentation dans toute l’Europe. Le continent craint d’être contraint à un nouveau verrouillage préjudiciable.

La chancelière allemande Angela Merkel a prévenu que les hôpitaux de certains points chauds sont soumis à une pression croissante. Elle a donc appelé à une coordination nationale des mesures mises en place.

Le ministre de la santé, Jens Spahn, a décrit la situation récente comme « une pandémie de masse des personnes non vaccinées » et les a appelées à se faire vacciner. Lundi, un peu plus de 67 % de la population avait été entièrement vaccinée, et un peu moins de 70 % avait reçu au moins une dose.

M. Spahn et ses collègues régionaux ont convenu la semaine dernière de faire pression pour que tous les adultes soient à nouveau vaccinés. Il a ajouté que le renforcement de la protection après six mois de vaccination complète « devrait être la règle, et non l’exception ».

« Toutes les mesures nécessaires sont incluses »

Michael Mueller, le maire SPD de Berlin, a déclaré que lui et ses homologues régionaux devraient rencontrer Mme Merkel et M. Spahn « dans la semaine à venir » afin de coordonner leurs politiques.

Certains des 16 États allemands où les taux d’infection sont les plus élevés, dont la Bavière et la Saxe, ont déjà pris des mesures plus strictes que les autres régions.

« Il y aura toujours des différences régionales, car même si les chiffres sont généralement en hausse, nous constatons que certains Länder sont en meilleure position que d’autres », a déclaré M. Mueller dans une interview accordée à la chaîne ARD.

Toutes les mesures dont l’Allemagne a besoin pour lutter contre le virus – outre la campagne de vaccination – seront incluses dans la nouvelle législation, a-t-il ajouté.

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20