‘La voiture électrique peut créer 800.000 emplois dans l’Union européenne’

Il y a actuellement 220.000 points de recharge dans l’UE (Abacapress)

D’ici le milieu de la décennie, l’Union européenne doit développer une capacité de production permettant d’équiper chaque année sept millions de voitures électriques en batterie. C’est ce qu’ont avancé Peter Altmaier et Bruno Le Maire, respectivement ministres de l’Economie en Allemagne et en France, ainsi que Maros Sefcovic, vice-président de la Commission européenne, dans un article paru dans le journal économique allemand Handelsblatt et son homologue français Les Echos.

Selon les auteurs de l’article, la poursuite du développement de la production européenne est nécessaire pour réduire la dépendance vis-à-vis des importations étrangères, notamment de la Chine.

Neutralité climatique

L’Union européenne veut avoir une économie climatiquement neutre d’ici le milieu du siècle. La promotion des voitures électriques fait partie intégrante de sa stratégie. Cependant, pour y arriver, il faut fournir suffisamment de batteries. ‘Lorsque nous avons lancé l’Alliance européenne des batteries il y a trois ans, la production européenne ne détenait qu’une part de marché marginale au niveau mondial’, rappellent Altmaier, Le Maire et Sefcovic.

‘Depuis lors, de grands progrès ont été réalisés. Toutefois, la pandémie a considérablement accéléré l’adoption de la voiture électrique. C’est pourquoi nous devons investir dans une nouvelle augmentation de la production de batteries. Cela devrait nous donner les moyens d’équiper sept millions de voitures électriques par an d’ici le milieu de la décennie’, écrivent-ils.

Les auteurs de l’article notent que l’année dernière, il y avait déjà plus de deux millions de voitures électriques sur les routes d’Europe. Par rapport à l’année précédente, on est passé du simple au double.

‘L’Union européenne se rapproche désormais de son objectif de fournir au moins une borne de recharge pour dix voitures électriques’, affirment MM. Altmaier, Le Maire et Sefcovic. ‘Il y a actuellement environ 220.000 points de recharge disponibles. Toutefois, une grande partie de cette infrastructure a été mise en œuvre dans un nombre limité de régions. Des initiatives doivent donc être prises pour accélérer l’expansion du réseau sur l’ensemble du territoire de l’Union européenne’.

Emplois

Les auteurs notent que le développement de la mobilité électrique dans l’Union européenne doit être soutenu par un certain nombre d’initiatives juridiques. ‘Mais l’approvisionnement en matières premières doit également être garanti’, soulignent-ils. ‘Des efforts doivent également être faits pour soutenir davantage le secteur en matière de recyclage.’

‘Enfin, la formation de personnel spécialisé doit être poursuivie’, affirment Altmaier, Le Maire et Sefcovic. On estime que la mobilité électrique pourrait créer environ 800.000 nouveaux emplois dans l’Union européenne d’ici le milieu de cette décennie.

En termes de capacité mondiale de production de batteries, l’Union européenne détient actuellement une part d’à peine 3%. Le marché est actuellement dominé par la Chine. Toutefois, à la fin de la décennie, l’Union européenne voudrait atteindre une part de marché mondiale de l’ordre de 25%.