La violence armée coûte 170 milliards de dollars par an en soin de santé aux États-Unis

(Bastien Louvet/Sipa Press)

Les États-Unis font face à de plus en plus de violences armées. Les victimes doivent régulièrement être soignées pour de graves blessures. Une action urgente est donc nécessaire pour faire face aux coûts élevés des interventions médicales. C’est ce qu’annonce un rapport de scientifiques de l’Université de Californie.

L’enquête, qui a pris fin il y a 5 ans, portait sur plus de 262.000 victimes qui ont dû subir au moins une intervention chirurgicale majeure après avoir été blessé par une arme à feu. Au total, 322.599 personnes avaient été admises dans les hôpitaux américains pour des blessures par balle sur la durée de l’étude.

Les coûts

L’analyse de ces cas a révélé que la violence armée coûtait 170 milliards de dollars par an au système de soin de santé américain. Les opérations chirurgicales coûtent à elles seules 16 milliards de dollars chaque année.

‘Nous espérons que nos résultats pourront mieux informer les politiques sur les avantages de la prévention contre la violence et sur le soutien aux hôpitaux qui soignent ces patients, souvent dans des régions défavorisées’, soutient le chef de l’étude Peyman Benharash, professeur de chirurgie à la David Geffen School of Medicine à l’Université de Californie à Los Angeles.

Les chercheurs ont constaté que sur une décennie, les coûts hospitaliers médians ont augmenté de 27% passant de 15.100 dollars à 19.200 dollars. En outre, sur 10 ans, la durée moyenne d’une hospitalisation est passée de 7 à 13 jours.

Le nombre de décès parmi les victimes est passé de 9% à 8%, bien que le nombre d’admissions pour une blessure par balle ait augmenté. Il y a 15 ans, près de 20.000 opérations étaient enregistrées par an. À la fin de l’étude, ce chiffre était passé à plus de 23.000 opérations.

Les actes chirurgicaux sur des blessures à la tête, au cou ou touchant d’importantes veines ou le système digestif sont les plus coûteux. Les chercheurs ont aussi établi que les coûts les plus élevés se trouvaient dans les États de l’Ouest.

La prévention

‘Plusieurs raisons expliquent l’amélioration de la capacité de survie des personnes blessées par balle’, a déclaré Benharash. ‘D’une part, la qualité du transport des victimes du lieu du délit vers l’hôpital s’est améliorée’.

‘L’efficacité de réanimation avant l’arrivée à l’hôpital a également considérablement progressé. En outre, des techniques plus avancées peuvent être utilisées à l’hôpital. Toutes ces améliorations permettent d’amener plus de patients vivant jusqu’au centre hospitalier.’

‘Cependant, le progrès ne signifie pas que le problème sous-jacent doit être négligé’, soutient Benharash. ‘Le traitement des victimes de violences armées a un important coût économique. La prévention doit être privilégiée par rapport au traitement, toujours sur le plan économique. Il est logique d’investir dans des solutions qui aident à éviter la violence.’

Benharash ajoute également que les cas de suicides doivent aussi être pris en compte. ‘Le taux de mortalité le plus élevé est enregistré dans le traitement des tentatives de suicide’, souligne le chercheur. ‘Cette constatation met en évidence la nécessité d’un meilleur accès aux soins de santé mentale, qui pourraient aider à réduire le nombre de tentatives de suicide.’