La vie après le boycott occidental : « L’Asie va devenir le marché par défaut du pétrole russe »

Le continent asiatique remplacera l’Europe comme « marché de vente standard » pour le pétrole russe. C’est ce que suggère l’Américain Daniel Yergin, vice-président du bureau d’analyse S&P Global et historien spécialisé dans le marché de l’énergie.

Pourquoi est-ce important ?

Les pays occidentaux ont sanctionné économiquement la Russie pour son invasion de l'Ukraine : les États-Unis ont interdit le pétrole brut russe, le Royaume-Uni envisage de faire de même et l'Union européenne (UE) imagine des mesures similaires. La question est de savoir ce que Moscou ressent à ce sujet lorsqu'il y a d'autres acheteurs impatients.

« Il y a beaucoup d’auto-sanction en cours, ce qui signifie simplement que les gens ne prennent pas le pétrole, les banques n’émettent pas de lettres de crédit, les expéditeurs ne se présentent pas et, en fait, les gens dans certains ports ne reçoivent pas de pétrole russe », a déclaré Yergin à la chaîne économique américaine CNBC.

La Russie se retrouve donc avec un excédent de pétrole brut difficile à vendre. Et cette situation risque d’empirer, selon les analystes de l’énergie. La Russie, qui fait partie de l’alliance OPEP+, est le premier exportateur mondial de pétrole sur les marchés mondiaux et le premier exportateur de pétrole brut – après l’Arabie saoudite, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

« J’aurais dit il y a cinq semaines que la Russie est une superpuissance énergétique (…) Je pense qu’elle sera encore un acteur majeur. Mais il s’agira d’une puissance énergétique réduite par rapport à ce qu’elle était auparavant », a déclaré Yergin.

Le pétrole russe est bon marché

Au début du mois, l’AIE a observé que le pétrole brut russe était vendu à des prix records. Selon les analystes, certaines sociétés de négoce ont récemment offert des rabais de 30 et 25 dollars par baril pour le mélange de l’Oural.

En revanche, les prix des exportations d’énergie d’autres pays ont atteint des niveaux jamais vus depuis plus de dix ans. Les prix du pétrole sont environ 80 % plus élevés qu’il y a un an et sont volatils depuis le début de la guerre.

La flambée des prix du pétrole a mis les grands importateurs asiatiques de pétrole, tels que la Chine et l’Inde, sous une forte pression économique. L’attrait du pétrole russe moins cher incite Pékin et New Delhi à resserrer leurs liens avec Moscou.

« Il semble que l’Asie devienne le marché par défaut pour les barils de pétrole russe qui seraient normalement allés en Europe », soutient donc M. Yergin.

New Delhi

Traditionnellement, l’Inde s’approvisionne en brut auprès de l’Irak, de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis et du Nigeria, mais avec la flambée des prix du pétrole, ces acteurs exigent tous des prix plus élevés.

Ainsi, après le déclenchement de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, une augmentation « significative » des livraisons de pétrole russe à l’Inde a été constatée – et New Delhi semble prête à s’approvisionner en pétrole encore meilleur marché auprès de Moscou.

« L’Inde, comme vous le savez, importe 85 % de son pétrole, donc c’est un véritable choc pour l’économie indienne si les prix du pétrole augmentent », a encore rappelé le spécialiste de l’énergie dans l’interview.

Transaction roupies-roubles

« L’Inde discute avec la Russie pour acheter du pétrole à un rabais important (…) mais c’est un système logistique compliqué qui transporte 100 millions de barils de pétrole par jour dans le monde et (…) ce rééchelonnement ne se passe pas sans heurts » a pointé Yergin.

L’achat de pétrole russe se fera par une transaction roupie-rouble. Un mécanisme commercial a été mis au point pour permettre cette conversion pour le pétrole, mais aussi pour d’autres biens, notamment les engrais.

L’Inde n’a pas condamné fermement la Russie pour son agression en Ukraine. C’est d’ailleurs une constante de la diplomatie du pays. En 1956, lorsque l’URSS a réprimé le désir de liberté en Hongrie, puis en 1968 en Tchécoslovaquie, la plus grande démocratie du monde s’est également contentée d’appeler au calme. La philosophie semble être la suivante : n’embêtez jamais l’ours russe, vous pourriez bénéficier de son amitié.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20