« La Terre est assez grande pour nous deux »: Biden et Xi-Jinping mènent une conversation « cordiale »

Dans la nuit de lundi à mardi, le président des Etats-Unis Joe Biden a rencontré son homologue chinois, Xi Jinping. La rencontre en visio-conférence a duré plus de trois heures et demie, et a amené les dirigeants à parler de balises pour organiser la concurrence entre eux. La situation de Taïwan est restée un point de tension.

« Je suis très content de voir mon vieil ami », lançait le président chinois en guise d’ouverture du sommet. Une locution qui en dit beaucoup sur le ton cordial qui animait la conversation entre les deux chefs d’Etat, leur rencontre la plus conséquente depuis l’entrée de Biden à la Maison blanche.

« Franc, constructif, portant ses fruits », estiment aussi les médias chinois cités par le Guardian. « Une conversation différente de ce qu’on peut avoir par téléphone. Respectueuse, ouverte, avenante », note une source officielle américaine, citée par le même journal.

Mais pour quels résultats? Côté asiatique, les marchés ont observé un boost. Côté américain, on ne se prononce pas sur des résultats concrets, auxquels on ne s’attendait de toute façon pas. La rencontre servait avant tout à mettre en place des balises pour organiser une concurrence responsable entre les deux pays, des balises « de bon sens » pour éviter les malentendus, et de s’assurer qu’en cas de pépin il vaudrait mieux communiquer que de céder au conflit (via des myriades de taxes réciproque, par exemple, comme sous l’ère Trump).

« On confronte la Chine quand il le faut, mais lorsque nos intérêts intersectent, nous pouvons aussi travailler ensemble », continue la source officielle de la Maison blanche. Ce qu’affirmait également Biden en ouverture du sommet, en espérant une bonne coopération notamment concernant les mesures à prendre pour le réchauffement climatique.

Xi Jinping rejoint les Américains sur leur volonté d’une concurrence responsable. « La Terre est assez grande pour le développement de la Chine et des Etats-Unis », aurait-il dit à Biden, selon les médias chinois. Le communiqué officiel du gouvernement chinois, cité par CNBC indique que l’entente entre les deux pays s’établira selon trois principes : le respect mutuel, la coexistence pacifique, et une coopération win-win.

Taïwan, le sujet de la discorde

Cependant, un sujet de discorde majeure reste entre les deux pays. La situation autour de l’île de Taïwan, « séparée » de la Chine mais pas indépendante, inquiète de nombreuses personnes, qui craignent une confrontation militaire, car la tension est forte ces derniers temps, avec de plus en plus d’exercices militaires chinois dans les environs.

Xi Jinping a ainsi alerté Biden que la Chine serait prête à prendre des mesures si Taïwan essayait de se diriger vers plus d’indépendance. Selon les médias chinois, il aurait aussi prévenu son interlocuteur de ne pas intervenir et de ne pas soutenir Taïwan. « C’est comme jouer avec le feu, et ceux qui jouent avec le feu se brûlent ».

Biden rétorque que les Etats-Unis s’engagent à ne reconnaître qu’une seule Chine souveraine, et à respecter la politique chinoise en la matière. Il ajoute que Washington « est fortement opposée à des efforts unilatéraux pour changer les statu quo, ou pour déranger la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan ». Un avertissement donc pour la Chine et Taïwan de laisser les choses en l’état.

Sur cette question épineuse, les deux chefs d’Etat n’auraient pas discuté de balises sur le comportement que les deux pays peuvent avoir.

D’autres sujets de discorde sont les traitement des ouïghours, d’Hong Kong, la prolifération de cyber-attaques où les E-U accusent la Chine, la prolifération militaire et nucléaire de la Chine, ainsi que les efforts à prendre pour lutter contre le réchauffement climatique. Mais il est difficile de savoir si les deux présidents ont évoqué ces différentes questions.

Les deux présidents laissent entendre qu’ils souhaiteraient communiquer plus souvent, pour établir une relation plus positive entre les deux pays. La Chine aimerait également voir les taxes émises par Trump rediscutées, d’autres sommets sur des questions économiques seraient donc possibles dans le futur.

Plus
My following

Un agenda peu chargé pour la semaine boursière à venir

05/12/2021 15:18

(ABM FN) La semaine prochaine, l'agenda des investisseurs sera peu rempli, bien que cela ne signifie pas nécessairement que les investisseurs auront une semaine tranquille, avec toute l'incertitude entourant le coronavirus et la future politique monétaire des banques centrales.  

La nouvelle variante omicron du virus est en augmentation, tandis que de nombreux pays sont à nouveau confrontés à des courbes d'infection et d'hospitalisations élevées dans cette pandémie.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20