La surmortalité ne fait plus de doute en Belgique: jusqu’à 75% de décès en plus début avril

(AP Photo/Virginia Mayo)

Hier, le Conseil de sécurité a annoncé la prolongation du confinement jusqu’au 3 mai. Et quand on voit les chiffres annoncés aujourd’hui, cette décision est tout à fait compréhensible, car la Belgique n’a pas encore vu une réelle baisse du nombre de personnes hospitalisées. Le nombre de décès reste inquiétant et commence à être mis en perspective avec les années précédentes.

Les chiffres du SPF Santé publique:

  • 310 personnes ont été hospitalisées durant les 24 dernières. Pendant ce même temps, 455 personnes ont pu sortir de l’hôpital.
  • En tout, 5.309 patients sont actuellement soignés à l’hôpital, dont 1.182 dans des services de soins intensifs.
  • 417 nouveaux décès ont été annoncés ce matin. 127 ont eu lieu dans les hôpitaux et 289 dans les maisons de repos.
  • Sur les 6.170 tests effectués ces 24 dernières heures, 1.236 cas de coronavirus ont été détectés.

Analyse

Comme expliqué hier, la Belgique a atteint le pic d’hospitalisation, mais elle a dû mal à le faire baisser. Nous sommes sur une sorte de plateau. Et cela se voit bien sur le graphique de Nicolas Vandewalle. Les projections de la courbe d’hospitalisations ne sont d’ailleurs pas rassurantes. La diminution est beaucoup plus lente que prévu.

Surmortalité belge

L’institut de Santé publique Sciensano s’est penché sur la mortalité belge. Les analyses montrent que depuis mi-mars, le nombre de morts, toutes causes confondues, est bien plus élevé que les prévisions faites par les scientifiques.

En se basant sur les chiffres des 5 dernières années, Sciensano avait estimé qu’il y aurait 2.275 morts en Belgique pendant la douzième semaine de l’année (16 mars au 22). Il y en a eu 2.250, soit une surmortalité de 11,6%.

Sciensano

Comme on le voit sur le tableau, cette surmortalité continue d’augmenter atteignant même les 76,7% pendant la première semaine d’avril. Ces chiffres doivent être encore consolidés, mais l’impact du coronavirus sur la mortalité en Belgique semble indiscutable.

Les chiffres sont encore plus surprenants quand ils sont classés par âge.

Sciensano

Depuis le 16 mars, le nombre de morts rapportés quotidiennement (en orange) dépasse largement les estimations (en gris) dans les classes d’âge 65 ans et plus, soit celles qui sont les plus représentées dans la mortalité du covid-19.

Diminution des cas assimilés

Selon plusieurs experts, il est possible que la Belgique surévalue le nombre de décès liés au coronavirus. Cela est dû à la méthode de comptage de la Belgique. Le pays a en effet décidé de prendre en compte les cas suspects, ce qui implique qu’il peut y avoir des erreurs. Pour Emmanuel André, il était nécessaire de comptabiliser ces décès. Cela donne entre autres une idée de l’importance de la maladie.

Mais il précise que dans les prochains jours, le nombre de cas assimilés va diminuer, car la capacité de test dans les maisons de repos a augmenté. Il est donc possible de vérifier par un test de laboratoire si une personne est atteinte du covid-19, ou non.

Par exemple, parmi les 289 décès dans les maisons de repos annoncés aujourd’hui, 31% ont été diagnostiqués comme positifs au coronavirus.

Le document complet de Sciensano en date du 16/4 vous est accessible ici