La Sûreté de l’État met en garde contre l’espionnage par les smartphones chinois

La Sécurité de l’État met en garde contre les smartphones fabriqués par des entreprises chinoises, selon De Tijd de ce samedi. Les smartphones de la marque Xiaomi et OnePlus pourraient être utilisés à des fins d’espionnage par le gouvernement chinois.

Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open VLD) met en garde la Sûreté de l’État contre les smartphones chinois. Il souligne une menace potentielle d’espionnage lors de l’utilisation des téléphones. Cependant, aucun cas concret d’espionnage n’a encore été identifié.

Selon le ministre, le risque d’espionnage réside dans la relation entre les fabricants chinois et le gouvernement chinois. La loi chinoise sur le renseignement national oblige les entreprises chinoises à coopérer avec les services de renseignement. Le gouvernement chinois aurait également un accès illimité aux systèmes informatiques des fabricants de smartphones.

Aucune preuve

Néanmoins, aucun fait concret n’a encore été mis en lumière concernant le risque d’espionnage que pourrait présenter la technologie chinoise. Il sera donc difficile pour le gouvernement de déconseiller l’utilisation de ces dispositifs. Les journalistes qui écrivent sur la Chine feraient bien de ne pas utiliser un appareil chinois, conseille Bart Preneel, responsable d’un groupe de recherche sur la cybersécurité (COSIC) à la KU Leuven.

Pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20