La Suède, plus du tout épargnée par le coronavirus: le Premier ministre doit se mettre en quarantaine

Stefan Lofven. – Isopix

Alors que le doute pouvait encore être permis au mois de septembre-début octobre, le virus a clairement repris sa marche en avant en Suède. Le Premier ministre suédois Stefan Lofven doit même se mettre en quarantaine suite à un contact à haut risque.

Le Premier ministre l’a annoncé jeudi. Dans une publication sur Facebook, il écrit avoir appris mercredi qu’une personne proche de lui était en contact étroit avec une personne infectée. Lofven et son épouse Ulla vont s’isoler sur les conseils de leur médecin. Le Premier ministre travaillera à distance jusqu’à nouvel ordre. ‘Nous allons bien et nous n’avons aucun symptôme’, a rassuré Lofven, qui a indiqué qu’il subirait un test dès que possible.

En ce qui concerne la situation sanitaire dans son pays, le Premier ministre a admis que l’épidémie ‘allait dans la mauvaise direction’. La Suède se distingue depuis le début de la première vague des autres pays en n’imposant pas de restrictions strictes et de mesures coercitives. Les commerces, les écoles et la restauration sont par exemple restés ouverts. Les masques faciaux ne sont ni obligatoires ni même recommandés. Le bon sens prévaut et le lavage des mains est la norme.

Des mesures plus strictes

Après une première vague, qui a fait plus de 5.000 morts (beaucoup plus que dans les pays voisins), le pays a affiché de bons résultats entre juillet et mi-octobre. Quand l’épidémie reprenait sur le continent en septembre, la Suède semblait épargnée.

Pour certains experts au cœur de la stratégie du non-confinement, c’était la preuve que l’immunité de groupe faisait son effet.

Depuis lors, la Suède a déchanté. Le nombre de nouveaux cas est monté en flèche. Mardi, le pays a dénombré près de 4.000 nouveaux cas et 28 décès supplémentaires ont été signalés mercredi. ‘Des lits en soins intensifs sont maintenant utilisés pour traiter les patients jusque-là faiblement atteints. Le répit que nous avons eu cet été est terminé’, a reconnu Lofven.

En début de semaine, le pays a donc annoncé des mesures plus strictes – mais non contraignantes. Dans trois régions densément peuplées, l’utilisation des transports publics et l’achat de produits non essentiels sont découragés. En outre, le gouvernement suédois limite le nombre de personnes assises à une table dans un café ou un restaurant à huit personnes.