Marchés:
Chargement en cours…

DIMANCHE 20 SEP

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

La solution à la pollution maritime? De l’engrais comme combustible pour bateaux

Logo Business AM
Climat

19/02/2020 | Sonia Romero | 5 min de lecture

Les navires de haute mer pourraient être alimentés en ammoniac dans la décennie à venir, alors que l’industrie maritime prend des mesures pour réduire les émissions de carbone.

Et si la solution aux combustibles fossiles venait de nos champs? Pas des vaches polluantes, évidemment, mais de l’engrais. Et plus précisément de son ingrédient clé: l’ammoniac. Un article de la BBC explique ainsi que ce produit chimique peut être brûlé dans les moteurs des navires à la place du diesel polluant.

Si la production d’ammoniac n’est pas neutre puisqu’elle génère elle-même une quantité importante de CO2, cette technologie pourrait être la solution tant cherchée, selon un rapport de la Royal Society. Un défi de taille, puisque le secteur du transport maritime est responsable de 2 % des émissions mondiales de carbone. L’équivalent de la pollution de l’économie allemande.

Une fausse solution?

Ce rapport indique pourtant que la production d’ammoniac génère actuellement 1,8 % des émissions de CO2 du monde entier, soit la plus grande part des industries chimiques… Et à peine moins que le secteur maritime. Ne remplacerait-on donc pas un problème par un autre?

Non, car les auteurs affirment aussi que les nouvelles technologies peuvent créer de l’ammoniac à zéro carbone. Comment? Soit en ‘piégeant’ les émissions de CO2 créées et en l’enfouissant dans des roches souterraines, soit en… Utilisant des énergies renouvelables qui ne créent pas de CO2. Simple comme bonjour. Sauf qu’on ignore encore si l’on disposera de suffisamment d’énergie verte pour créer de l’ammoniac à grande échelle dans les prochaines décennies.

Une arme à double tranchant

Utilisé comme base dans les produits chimiques, les textiles, les explosifs, les réfrigérants et les engrais, l’ammoniac peut se muer en menace climatique grave puisqu’il provoque une pollution de l’air et de l’eau, et peut même réagir avec d’autres produits chimiques pour produire des gaz à effet de serre.

Une arme à double tranchant qui pourrait revêtir une utilité bien plus noble… Si l’on s’en donnait les moyens. L’utilisation massive de l’ammoniac par le secteur agricole a par ailleurs déjà créé un réseau mondial de ports où le produit chimique est commercialisé ou stocké. L’infrastructure nécessaire au nouveau carburant des navires est donc servie sur un plateau.

‘Nous pensons que les premiers navires alimentés en ammoniac seront les pétroliers existants qui transportent déjà de l’ammoniac pour les engrais. Ils savent comment s’en servir’, prédit le porte-parole de Man Energy Solutions. L’entreprise fabrique un moteur à deux temps à l’ammoniac qui devrait être prêt d’ici 2024.

L’ammoniac devra toutefois relever un autre défi: trouver une solution à la production d’oxydes d’azote que génère le processus, qui sont également des gaz à effet de serre. Face à tant de problèmes, certains appelleront sans doute à la fin des navires, tout court…

Lire aussi:

Source: BBC


Pour aller plus loin...


Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    30.401.165
  • Nombre
    de décès
    950.459
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    99.649
  • Nombre
    de décès
    9.937
Biden vs Trump
ÉLECTIONS AMÉRICAINES
Suivez le live ici chaque jour
Logo Business AM

Business AM | Stocks