La saga politique de la 5G s’achève ce vendredi à Paris

Anne Hidalgo. – isopix

C’est la fin d’un long feuilleton politique: les opérateurs télécoms Orange et SFR ont donné le coup d’envoi de la 5G à Paris où le réseau sera mis en service à partir de vendredi, ont-ils annoncé jeudi à l’issue d’une dernière réunion avec la mairie.

Paris va donc rejoindre Strasbourg, Lyon ou encore Bordeaux, où la 5G a déjà été lancée, malgré des réticences locales. En la matière, c’est l’État qui décide et les maires ne peuvent pas s’opposer juridiquement. Mais soucieux d’éviter les polémiques, les opérateurs ont engagé à Paris une concertation, qui a abouti à une « charte » encadrant le déploiement de la 5G dans la capitale, validée par le conseil municipal début mars, à la suite d’une conférence citoyenne organisée par la ville fin décembre.

C’est la signature de cette charte le 15 mars par les opérateurs (Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR) qui a rendu possible le lancement commercial de la 5G à Paris, alors que les villes franciliennes de la petite couronne bénéficient de la couverture de la dernière génération de réseau mobile depuis fin 2020.

En contrepartie, les opérateurs se sont notamment engagés à « optimiser le recyclage des équipements de téléphonie » ou à favoriser « l’inclusion numérique ».

Reste à savoir si ces garanties seront suffisantes pour éviter un clash au sein de la majorité parisienne menée par la mairie socialiste Anne Hidalgo, alors que ses partenaires écologistes n’ont cessé de réclamé un moratoire.

Orange et SFR

Orange et SFR, les premiers à avoir officialisé le lancement de leurs réseaux respectifs, ont annoncé vouloir déployer exclusivement sur la bande de fréquences 3,5 GHz, celle « qui offre les meilleurs débits ».

Si la 5G promet d’offrir, à terme, un débit jusqu’à dix fois plus rapide, les opérateurs comptent surtout sur elle pour l’instant pour éviter la saturation de leurs réseaux mobiles.

Pour aller plus loin: