La Russie veut subventionner le trafic de conteneurs le long de la route maritime du Nord

La Russie envisage de subventionner les porte-conteneurs qui acceptent d’inclure la route maritime du Nord, un passage à travers l’océan Arctique, dans leur programme de navigation. Grâce à ces mesures d’incitation, le président russe Vladimir Poutine souhaite que le transport régulier de conteneurs sur cette route soit assuré le plus rapidement possible.

« Le transport de conteneurs est crucial pour le bon développement de la route maritime du Nord », a souligné Aleksei Chekunkov, ministre russe de l’Extrême-Orient et de l’Arctique, dans une interview accordée aux médias russes.

« Des mesures actives devraient être prises pour initier l’utilisation de la route. La route maritime du Nord doit devenir un corridor de transport mondial, mais cela ne sera possible que si nous lançons des transports réguliers de conteneurs de l’Extrême-Orient vers Mourmansk ou Saint-Pétersbourg. »

Avoir confiance

Selon M. Chekunkov, des subventions seront nécessaires dans la phase initiale. « Après tout, les compagnies maritimes traditionnelles ont encore peu confiance dans la nouvelle route », a-t-il déclaré. Le ministre a fait valoir que le transport le long de la route maritime du Nord ne devrait pas être plus cher que le transport par train ou par le canal de Suez.

« Nous visons un modèle qui permettra d’assurer des transports de conteneurs subventionnés dès l’année prochaine, à titre d’essai », s’enthousiasme M. Chekunkov. « Dans la phase initiale, les expéditions ne seront pas rentables pour les opérateurs et le gouvernement couvrira les pertes. »

Toutefois, M. Chekunkov a souligné qu’il était convaincu que la route deviendrait finalement rentable. « La logique stratégique consiste à augmenter les volumes de transport et l’efficacité, après quoi, à un stade ultérieur, le choix de la route deviendra rentable. À ce moment-là, la route maritime du Nord deviendra une véritable alternative à une route du Sud passant par le canal de Suez. »

Brise-glace

Les autorités russes promeuvent activement la route maritime arctique, tant au niveau national qu’international. Le gouvernement russe a pour objectif de faire passer les volumes annuels sur cette route à 80 millions de tonnes en trois ans.

La Russie est également déterminée à rendre cette route opérationnelle toute l’année. Selon M. Chekunkov, cela devrait être possible d’ici cinq ans. La construction des nouveaux brise-glaces de la classe Lider constitue une part importante de cet effort. En raison de la présence de glace, la route n’est actuellement accessible que huit mois par an environ.

Le président russe Vladimir Poutine a souligné, lors d’une récente visite à un forum économique à Vladivostok, que le développement de la route maritime du Nord ne doit pas être retardé. « Cette route représente sans aucun doute l’avenir du transport maritime international entre l’Asie et l’Europe », a déclaré M. Poutine.

« Dès l’année prochaine, il devrait être possible de commencer les premiers voyages réguliers avec des marchandises, y compris des conteneurs, entre Vladivostok et Saint-Pétersbourg afin de tester l’itinéraire et d’établir une base pour des volumes de transport rentables. »

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés