La production automobile britannique est tombée à son plus bas niveau depuis 1956

La pénurie mondiale de puces continue de peser sur le secteur automobile. La pénurie est si grave que le nombre de voitures produites au Royaume-Uni le mois dernier est tombé au niveau le plus bas depuis 1956 selon CNBC.

Pourquoi est-ce important ?

La pénurie mondiale de puces a des répercussions sur de nombreux secteurs, et celui de l'automobile est l'un des plus durement touchés. Plusieurs constructeurs ont déjà dû arrêter leur production cette année, ou ont récemment annoncé qu'ils allaient produire moins. Au Royaume-Uni, cela s'est traduit par une baisse sensible de la production de voitures au mois de juillet.

Les constructeurs automobiles britanniques ont produit un total de 53 438 voitures en juillet, selon les chiffres de la Society of Motor Manufacturers and Traders (SMMT). Cela représente une baisse considérable de 37,6 % par rapport à juillet 2020. Il faut revenir plusieurs décennies en arrière pour atteindre le même niveau de production. Le Royaume-Uni n’avait pas produit si peu de voitures depuis 1956.

Pénurie mondiale de puces

Il n’est pas nécessaire de chercher bien loin pour trouver une explication à ce déclin spectaculaire. La pénurie mondiale de puces signifie que les constructeurs automobiles, entre autres, ont du mal à maintenir leurs niveaux de production. Dans notre pays, par exemple, Volvo Gent a récemment décidé d’arrêter en grande partie sa production. « En plus de la pénurie de puces, les constructeurs automobiles britanniques sont également aux prises avec des usines fermées et des employés absents qui sont malades du coronavirus, entre autres choses », a déclaré SMMT.

Depuis le début de l’année, 552 361 voitures ont déjà été produites au Royaume-Uni. C’est 28,7 % de moins qu’en 2019, avant le début de la pandémie de coronavirus en 2020. « Ces chiffres exposent les conditions extrêmement difficiles auxquelles les constructeurs automobiles britanniques continuent d’être confrontés », a déclaré Mike Hawes, chef du SMMT, dans un commentaire à CNBC.

« Même si l’impact de la pandémie diminuera à mesure que les règles de confinement changeront, la pénurie mondiale de semi-conducteurs ne semble pas indiquer que les problèmes de fabrication s’atténueront », a déclaré M. Hawes. Les nouveaux véhicules sont équipés de dizaines de puces électroniques qui contrôlent tout, de l’autoradio aux vitres électriques.

Au fur et à mesure que les voitures électriques seront produites, la demande de puces continuera de croître. Les chiffres du SMMT montrent que 26 % de toutes les voitures produites au Royaume-Uni en juillet étaient électriques ou hybrides. SMMT parle d’un nouveau record.

La pénurie ne disparaîtra pas rapidement

Il semble que la pénurie mondiale de puces se poursuivra pendant un certain temps encore. Les experts de la société de recherche et de conseil Gartner s’attendent à ce que la pénurie se poursuive jusqu’en 2022. Pour les puces mémoire, selon Gartner, il pourrait même s’écouler plus de temps avant que les pénuries ne soient terminées, peut-être pas avant 2023 ou 2024.

Le producteur de puces Intel prévoit également que la pénurie pourrait persister pendant quelques années. « Parce que nous travaillons davantage à la maison, il y a une plus grande demande de semi-conducteurs qui exerce une forte pression sur les chaînes d’approvisionnement mondiales », a déclaré Pat Gelsinger, le PDG d’Intel, en mai. Forrester, un cabinet de conseil qui surveille le secteur des puces, prévoit que la pénurie durera jusqu’en 2023. En d’autres termes, de nombreux acteurs du secteur sont convaincus que la pénurie de puces ne disparaîtra pas de sitôt.

Pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés