La pandémie a transformé les exigences des recruteurs: voici les compétences les plus recherchées

isopix

Pour plus de la moitié des cadres belges (52%), la pandémie actuelle a augmenté le besoin de recruter sur base de nouvelles compétences, selon une enquête du spécialiste du recrutement Robert Half publiée lundi. Il s’agit par exemple d’une bonne capacité d’adaptation, d’un désir d’apprendre les nouvelles technologies ou d’une bonne éthique de travail en période de télétravail. Pour les dirigeants de PME, ce chiffre est même légèrement supérieur (59%).

La crise du coronavirus a poussé les entreprises à prendre à bras le corps les nouvelles technologies numériques, que ce soit pour leurs activités ou pour les conditions de travail. Celles qui ne les avaient pas encore adopté n’ont eu d’autre choix que de le faire courant 2020. Un manager sur trois (30%) responsable du recrutement a indiqué que son entreprise avait accéléré le déploiement de nouveaux outils et 26% que la pandémie actuelle entraînait une augmentation de la formation au télétravail.

Les chefs d’entreprise doivent à présent se concentrer sur le ‘prochain chapitre’ qui leur permettra de ‘survivre’ en 2021, voire après. Malgré l’incertitude économique, il est en effet temps de planifier la reprise dans une ère où l’innovation et l’agilité continues seront des outils importants pour leur survie. La familiarisation du personnel avec un environnement de travail qui exige un haut niveau de flexibilité en fait partie, analyse Robert Half.

Mais il faut aussi pouvoir recruter les bons profils pour mettre en œuvre de façon optimale la transformation numérique, complète le spécialiste du recrutement. Le personnel devra ainsi disposer d’un large éventail de compétences informatiques pour passer à un environnement désormais entièrement numérique.

Robert Half a mené son enquête en ligne en juillet dernier auprès de 1.502 répondants, dont 300 en Belgique.