La NASA teste ce jeudi soir la dernière partie de sa fusée Artemis: ‘Une étape décisive vers un retour de l’homme sur la Lune’

La NASA doit tester ce jeudi la dernière partie de sa fusée Space Launch System (SLS), du programme Artemis qui doit envoyer à nouveau l’homme sur la Lune. L’étage en test est le plus grand et le plus puissant au monde.

L’agence spatiale américaine réalisera ce soir un ‘feu brûlant’ pour s’assurer que le dernier étage en construction de sa fusée est opérationnel. Le test consiste en l’allumage les moteurs pendant 8 minutes, le temps habituel que mets une fusée à atteindre l’orbite. Pas de spectaculaire lancement cette fois-ci. Mais si le test réussi, cette partie rejoindre le reste de la fusée qui pourra alors se préparer pour son premier vol d’essai en novembre.

‘Nous sommes toujours sur la bonne voie pour avoir l’opportunité de lancer cette année, mais nous reconnaissons également qu’il y a des choses qui peuvent survenir, comme la météo et le Covid-19 et certaines opérations testées pour la première fois’, a déclaré Tom Whitmeyer, qui développe les systèmes d’exploration de la NASA.

Le test de ce jeudi est la huitième et dernière étape du Green Run, le programme ayant pour but de vérifier le fonctionnement de chaque partie de la fusée. ‘Notre Green Run est le test le plus complet que nous entreprenons pour nous assurer que SLS peut lancer en toute sécurité les missions Artemis sur la lune’, a affirmé John Honeycutt, le responsable du programme SLS, dans des propos relayées par Business Insider.

Le plus puissant au monde

La NASA doit tester l’étage central de la fusée, qui comprend deux réservoirs de carburant: un pour l’azote liquide et l’autre pour l’oxygène liquide. Selon la NASA, il s’agit de l’étage de fusée le plus puissant et le plus grand au monde. Il mesure 64,6 mètres de haut, ce qui représente la majeure partie de la fusée SLS de 111 mètres.

Un premier test à ‘feu brûlant’ a déjà été organisé en janvier dernier. Mais après seulement une minute d’allumage, il a dû être coupé. En cause, selon la NASA, des paramètres de test trop prudents. L’ordinateur de vol a automatiquement mis fin au test lorsque l’engin a dépassé les niveaux limites donnés par l’agence.

Depuis, les paramètres de tests ont été revus à la hausse. La NASA se dit confiante sur la robustesse de l’engin. Cette fois-ci le but est d’au moins tenir 4 minutes sur les 8 prévues. Cela signifierait que l’étage ne présente aucun danger pour les vols.

Un test réussi serait la première étape vers les vols habités qui atterriront sur la lune en 2024.

L’essai sera retransmis sur YouTube dès 15h au Stennis Space Center du Mississippi, soit à 20h chez nous.

En savoir plus:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20