8 pays signent les accords Artemis : il est temps d’aller explorer la Lune

Une coalition de 8 pays ont signé les accords Artemis. Cette initiative de l’agence spatiale américaine (NASA) vise à fournir une approche coordonnée de l’exploration de la Lune.

Les États-Unis, l’Australie, le Canada, le Japon, le Luxembourg, l’Italie, le Royaume-Uni et les Émirats arabes unis ont signé les accord Artemis. Le projet Artemis est un ambitieux programme d’exploration lunaire, mis en place par la NASA, qui verra deux astronautes marcher sur la Lune en 2024.

Mais surtout, ces accords visent à ce que chaque signataire respecte certaines directives lors de son exploration lunaire. Si tout le monde envoie en même temps des rovers et des robots sur notre corps céleste le plus proche, cela deviendra vite le chaos. De plus, il ne s’agirait pas de la stratégie la plus efficace sur le plan économique. Des accords ont donc été conclus.

La Russie et la Chine absentes

Il ne s’agit pas des premiers accords spatiaux, mais Artemis espère convaincre d’autres États de s’y joindre. L’absence la plus évidente pour le moment est celle de la Russie, qui possède l’un des plus anciens et des plus vastes programmes spatiaux au monde. Les Russes pourraient toutefois ne jamais rejoindre Artémis.

Lorsque la NASA a annoncé ces accords, Dmitri Rogozine, responsable du programme spatial russe, a déclaré que les Américains s’étaient engagés dans une ‘invasion de la Lune’. Hier, lors d’une table ronde du Congrès international d’astronautique, Rogozine a déclaré que le programme Artemis était ‘trop axé sur les États-Unis’.

La Chine, autre poids lourd de de la conquête spatiale, est également absente des accords Artemis. Cela est dû en partie à la législation américaine, qui interdit un partenariat direct avec les Chinois. L’administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, veut changer cela. ‘Si le comportement de la Chine évolue de façon à ce que le Congrès donne son accord pour coopérer avec le pays, la NASA sera prête’, a-t-il déclaré. Mais pour l’instant, le sujet reste tabou et la NASA continue de suivre la loi.

Traité sur l’espace extra-atmosphérique

Il existe déjà un accord sur l’espace extra-atmosphérique : l’Outer Space Treaty. Cependant, il demeure assez vague. Par exemple, il stipule que l’exploration spatiale doit se dérouler de manière pacifique et qu’aucun signataire ne peut placer des armes dans l’espace. Personne n’est autorisé à s’approprier la Lune. Mais la NASA a sa propre vision des choses, qui n’est pas partagée par tout le monde.

‘Nous restons dans le cadre des lignes directrices de l’Outer Space Treaty. La Lune ne vous appartient pas. Mais nous pensons que, comme pour l’océan, vous pouvez en extraire des matériaux et la posséder’. La NASA a clairement un œil sur l’exploitation minière de la Lune.

Autre problème possible: que les accords d’Artemis soient inapplicables. Si les pays n’en respectent pas les lignes directrices, il ne se passera absolument rien. Reste à voir si l’accord, sans la Russie et la Chine, peut réellement avoir un impact.

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20