La NASA réussit à produire de l’énergie solaire depuis l’espace à destination de la Terre

Illustration d’un panneau solaire dans l’espace (Detlev Van Ravenswaay/Science Photo Library – Isopix)

En mai dernier, la NASA a envoyé un panneau solaire, de la taille d’une boite de pizza en orbite autour de la terre. Son but: produire de l’électricité qui pourrait être envoyée à n’importe quel endroit sur Terre. Les premiers tests sont un succès.

Ce petit panneau solaire ne mesure que 30×30 cm et n’est pour l’instant capable de produire que 10 watts. C’est à peine suffisant pour recharger une tablette. Et pourtant, ce module est peut-être l’avenir de l’électricité sur Terre. Car un panneau solaire de même taille produira bien plus d’énergie dans l’espace qu’au sol.

Cela s’explique par un principe tout simple: la lumière bleue. Cette dernière est produite par le soleil, mais se diffuse à l’entrée de l’atmosphère. C’est la raison pour laquelle nous voyons le ciel bleu. Un panneau solaire à terre ne peut donc pas la capter. Mais dans l’espace, elle est accessible et offre une impressionnante source d’énergie supplémentaire.

N’importe où sur la Terre

Le module d’antenne radiofréquence photovoltaïque (PRAM) est attaché à un drone qui fait le tour de la Terre en 90 minutes. La NASA a réussi à le faire fonctionner. Le panneau est donc capable de capter la lumière et de la transformer en micro-ondes. C’est déjà un bon début pour les scientifiques, mais maintenant, il est question de ramener l’électricité produite sur Terre.

Car l’idée de l’agence gouvernementale spatiale des États-Unis est de pouvoir fournir, à partir de panneaux dans l’espace, de l’électricité n’importe où sur la Terre. ‘Vous pouvez envoyer de l’électricité à Chicago et une fraction de seconde plus tard, si vous en avez besoin, l’envoyer à Londres ou à Brasilia’, explique Paul Jaffe, co-développeur du projet, à la CNN.

Pour cela, la ville qui en a besoin devra être équipée d’une antenne. Le panneau solaire enverra d’abord un faisceau rétrodirectif, capable de retourner vers le satellite pour annoncer que l’antenne est prête. Ensuite, les micro-ondes seront envoyées sur Terre et transformés en électricité.

Plusieurs dizaines de panneaux

La NASA espère pouvoir envoyer plusieurs dizaines de panneaux, capables de produire assez d’électricité pour toute une ville. Ces panneaux tourneraient au même rythme que la Terre, ce qui lui permettrait de toujours être exposé au soleil. Ce serait donc une source d’énergie ininterrompue.

L’agence fait toutefois face à un problème de taille : le prix d’une telle construction. Envoyer ces panneaux coûterait très cher à la NASA et il n’est pas certain que le projet soit viable. Le coût serait bien trop important pour l’électricité produite. Toutefois, il y a un espoir: le coût des matériaux baisse depuis près d’une décennie. Un jour, ce projet pourrait être accessible financièrement.

Une vidéo dévoile le PRAM publiée à son lancement par l’U.S. Naval Research Laboratory: