La France instaure un couvre-feu dès 18h dans 15 département, dont certains frontaliers à la Belgique

Quinze départements voient leur couvre-feu avancé à 18h – Isopix

Face à la résurgence des cas de coronavirus dans certaines régions de son territoire, la France a décidé de resserrer la vis. Parmi les nouvelles annonces, celle d’un couvre-feu avancé à 18h dans quinze départements.

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé ce vendredi sur TF1 que le couvre-feu allait être avancé à 18h dans quinze départements, dès ce samedi.

Voici la liste des départements concernés: Hautes-Alpes, les Alpes-Maritimes, les Ardennes, le Doubs, le Jura, la Marne, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Haute-Saône, les Vosges, le Territoire de Belfort, la Moselle, la Nièvre et la Saône-et-Loire.

Cinq autres départements étaient pressentis pour voir leur couvre-feu également avancé à 18h, mais ils y échappent. Du moins pour l’instant.

‘Le virus continue à circuler en France (…) avec une disparité entre les territoires. Si la situation était amenée à se dégrader davantage dans certains territoires, on prendra les décisions qui s’imposent’, a expliqué Gabriel Attal, précisant que la liste serait révisée dans le courant la semaine prochaine.

‘Ce que les scientifiques nous disent, c’est que ce couvre-feu fonctionne. Quand on met en place un couvre-feu, on limite les interactions sociales que l’on peut avoir dans un cercle privé et l’on sait que c’est par là que le virus se diffuse le plus. En l’avançant à 18 heures, vous limitez encore plus ces rencontres’, a argumenté le porte-parole du gouvernement.

Attestation obligatoire

Les personnes qui seront contrôlées sur la voie publique après 18h devront justifier leur présence, via l’attestation obligatoire, par les mêmes motifs qui étaient jusqu’alors autorisés pour le couvre-feu de 20h : l’activité professionnelle, l’enseignement ou la formation ; les consultations et soins ou l’achat de produits de santé ; un motif familial impérieux (assistance aux personnes vulnérables ou pour la garde d’enfants) ; les déplacements des personnes en situation de handicap et de leur accompagnant ; une convocation judiciaire ou administrative ; la participation à des missions d’intérêt général ; des déplacements en train ou en avion ; les besoins des animaux de compagnie (dans la limite d’un kilomètre).

Gabriel Attal a toutefois tenu à préciser que les forces de l’ordre feraient preuve d’une ‘grande tolérance’ dans les prochains jours, ce week-end étant synonyme pour certains de retour de vacances.

Le ministère des Affaires Étrangères belge rappelle toutefois qu’il est déconseillé de se rendre dans un pays en zone rouge, ce qui est le cas de la France métropolitaine. Les travailleurs belges frontaliers peuvent évidemment toujours se rendre en France. Toutefois, ils devront eux aussi présenter leur attestation s’ils sont contrôlés sur le sol français pendant le couvre-feu. Pour rappel,

En outre, le porte-parole du gouvernement français a annoncé que les établissements culturels (théâtres, cinémas) ne pourraient pas rouvrir le 7 janvier, date prévue pour le prochain point sur les conditions sanitaires.

Source: BusinessAM
Lire plus
Marchés