Avez-vous droit à des allocations de chômage si vous devez vous mettre en quarantaine au retour d’une zone rouge?

Beaucoup de questions sont restées dans le vide quant à savoir si une période de quarantaine au retour de zone rouge donnait droit au chômage. Voici quelques éléments de réponse.

Pierre-Yves Dermagne (PS), ministre du Travail, a mis le feu jeudi en déclarant que les personnes qui devaient être mises en quarantaine au retour d’une zone rouge auraient droit à des allocations de chômage. Selon son porte-parole, le chômage temporaire était la seule option.

À première vue, le ministre répondait aux préoccupations des employeurs. ‘La quarantaine obligatoire pourrait perturber la planification du travail des entreprises, elles devront s’interroger’, a déclaré mercredi soir Pieter Timmermans, le dirigeant de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB). Il a ensuite suggéré d’autoriser le chômage temporaire pour les travailleurs qui doivent être mis en quarantaine mais qui ne peuvent pas télétravailler.

Un revirement soudain

Une heure plus tard, Dermagne a retourné sa veste et a déclaré que les rapatriés ne pouvaient pas prétendre à un chômage temporaire. Ce revirement soudain est intervenu après un débat au sein du gouvernement.

Selon le règlement actuel, les personnes qui sortent d’une zone rouge doivent prendre des congés payés. Il existe toutefois une exception pour ceux qui sont restés à l’étranger pour le compte de leur employeur.

Egbert Lachaert, président de l’Open VLD, se félicite de la décision du ministre. ‘Je ne vois pas pourquoi les voyageurs – qui ont pris un risque au vu des recommandations – devraient recevoir des allocations de chômage’, déclare le libéral.

Pas d’exception pour le secteur de la construction

Frank Vandenbroucke (SP.A), ministre de la Santé publique, a annoncé mercredi soir dans Het Journaal qu’il y aurait également une exception pour les personnes exerçant des ‘fonctions critiques’ dans des secteurs essentiels, qui seront autorisés à travailler avec un certificat.

‘Le secteur du bâtiment n’en fait pas partie’, a expliqué le ministre. Mais ‘c’est le cas, par exemple, d’un technicien qui est rappelé de l’étranger pour résoudre un problème dans l’une des centrales nucléaires. Ainsi, cette personne ne doit pas être mise en quarantaine après son retour’,explique-t-il.

2 tests de dépistage au retour

Toute personne revenant d’une zone rouge et qui y a séjourné plus de 48 heures doit, à partir d’aujourd’hui, se mettre en quarantaine obligatoire pendant une semaine et se faire tester deux fois. Ce test doit être passé le premier jour et le septième jour après votre retour. La quarantaine ne s’achèvera si le second test revient négatif. 

Enfin, les personnes qui reviennent de l’étranger seront davantage contrôlées. Le Passenger Locator Form devra être rempli de façon plus stricte et les contrôles de tests négatifs de non-résidents belges seront intensifiés.