Après un an d’épidémie, très peu de Belges ont développé des anticorps

Blood sample

Sciensano voulait en avoir le cœur net et a mené une étude en collaboration avec la Croix-rouge.

Les résultats ont été publié ce mercredi. Il ressort que 14,4% de la population belge a développé des anticorps. C’est ce qu’il ressort d’un échantillon de 16.000 personnes sélectionnés fin novembre. Les personnes porteuses d’anticorps ont principalement été repérées lors de la 2e vague.

Il faut environ deux semaines pour développer des anticorps suite à la contraction de la maladie. Cet exercice a aussi permis de mieux cartographier la propagation du virus, même s’il ne modifiera pas la stratégie de vaccination. On remarque par exemple qu’à Bruxelles, 26% des Belges ont développé des anticorps.

Sciensano.

On reste très loin d’une quelconque immunité de groupe, même s’il est clair que ça n’a jamais été la stratégie. Il n’en demeure pas moins qu’après un an d’épidémie, seule un peu plus d’une personne sur dix a réussi à développer une défense immunitaire contre le Covid-19.

Et puis, il y a ceux qui n’ont pas eu cette chance: près de 20.000 personnes sont décédées des suites du coronavirus (19.361). En tout, sur l’année 2020, 126.000 personnes sont mortes. La Belgique n’avait plus connu une telle hécatombe depuis 1918 et la grippe espagnole.