La Fed publie un livre blanc sur le dollar numérique : comment voit-elle son implémentation?

La Réserve fédérale américaine a publié mardi un livre blanc sur sa propre monnaie numérique, « frappée » par la banque centrale. De cette manière, la Fed veut lancer la discussion sur un dollar numérique.

Au moins 79 pays sont actuellement à la recherche d’une version numérique de leur propre monnaie de banque centrale, ou CBDC (de l’anglais central bank digital currency). Cette nouvelle génération de monnaie fiduciaire peut être décrite comme semblable à la crypto car elle utilisera dans de nombreux cas la technologie blockchain. Mais contrairement aux cryptomonnaies, les CBDC seront entièrement centralisées au sein d’une banque centrale.

Pour l’instant, les États-Unis adoptent une approche très prudente dans le développement de leur CBDC. Le président de la Réserve fédérale (Fed) Jerome Powell a déjà indiqué à plusieurs reprises qu’un dollar numérique aurait d’abord besoin du « soutien clair de l’exécutif et du Congrès » avant de pouvoir être promulgué.

C’est pourquoi la Fed a finalement publié mardi un livre blanc sur le dollar numérique. Un tel plan est essentiellement un document qui décrit le fonctionnement d’une politique gouvernementale, d’une nouvelle technologie ou d’un nouveau produit et pourquoi (et comment) il résout un problème spécifique. De cette manière, la Fed veut d’abord lancer le débat sur le dollar numérique, sans s’engager dans des plans concrets d’émission d’une CBDC.

Hypercentralisation ?

Très intéressant et quelque peu effrayant : le livre blanc indique clairement qu’un dollar numérique fonctionnera de manière fondamentalement différente des autres transactions numériques aux États-Unis. Actuellement, les transactions numériques sont gérées par différentes banques. Ce système pourrait bien être complètement chamboulé par une CBDC.

Le livre blanc indique que le dollar numérique servira de « jeton » directement détenu et revendiqué par la banque centrale. À première vue, cela ressemble à des dollars physiques, qui sont aussi tous des « billets de la Réserve fédérale » et détenus par l’utilisateur.

Mais le document de la Fed parle d’un « modèle intermédiaire » pour les CBDC, dans lequel les banques et les sociétés de paiement devraient créer un compte ou un portefeuille numérique auprès de la Fed. L’idée actuelle de la Fed serait donc une hypercentralisation des finances, l’institution prenant le contrôle total des transactions.

« Équilibrer la vie privée et dissuader les activités criminelles »

Ce système servirait à protéger la vie privée des Américains et à décourager les escroqueries illégales, suggère la Fed dans son argumentaire.

« Bien qu’une CBDC puisse offrir une option de paiement numérique sécurisée aux ménages et aux entreprises à mesure que le système de paiement évolue, et qu’elle puisse donner lieu à des options de paiement plus rapides entre les pays, elle peut également présenter des inconvénients. Les défis consistent à maintenir la stabilité financière et à s’assurer que le dollar numérique complète les moyens de paiement existants », ajoute l’institut.

La question de savoir si la vie privée des Américains est entre de bonnes mains au sein d’un plan extraordinairement centralisé n’est cependant pas suffisamment clarifiée. « La protection de la vie privée des utilisateurs est essentielle. Toutefois, chaque CBDC doit trouver un équilibre entre la protection de la vie privée des utilisateurs et la transparence nécessaire pour décourager les activités criminelles », conclut le livre blanc.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20