La difficulté de minage de Bitcoin va augmenter pour la première fois depuis l’exode de Chine: pourquoi c’est une bonne nouvelle

L’expansion rapide des installations de cryptomining en Amérique du Nord et le retour des mineurs chinois via des sites d’hébergement à l’étranger sont deux facteurs majeurs qui augmenteront la difficulté de « l’exploitation minière », selon les professionnels de l’industrie. 

Pourquoi est-ce important ?

La difficulté dans l'extraction de crypto est une donnée métrique qui décrit – ​​vous l'avez deviné – à quel point il est difficile d'extraire un bloc et d'obtenir des récompenses en bitcoins. La difficulté du réseau Bitcoin se mesure en hachages par seconde (abrégé en H/s), le hash est ainsi l'unité de mesure de la puissance de calcul du réseau Bitcoin. Le processus de minage consiste en un grand nombre de tentatives de hachage, jusqu'à ce qu'un hachage valide soit produit. En d'autres termes, un mineur de Bitcoin doit exécuter beaucoup de calculs via une fonction de hachage pour produire un hachage, et cela ne réussit pas tant qu'une certaine valeur de hachage n'a pas été générée (un hachage qui commence par un certain nombre de zéros). Par conséquent, le hashrate est directement proportionnel à la rentabilité d'un mineur ou d'une « mining pool » .

La difficulté de minage de Bitcoin va augmenter pour la première fois depuis l’exode de Chine, selon les professionnels de l’industrie crypto. Autrement dit, on doit s’attendre à un pourcentage de hachage plus élevé. Ce qui signifie qu’un bloc est plus susceptible d’être miné et que le mineur a donc plus de chances de recevoir la récompense du bloc.

  • Toutes les deux semaines, il y aura une correction sur le réseau Bitcoin ; puis le niveau de difficulté s’ajustera à la puissance de calcul disponible. Si le hashrate augmente, le réseau rend l’exploitation plus difficile.
  • Une explication technique qui, chez certaines personnes, fait se dresser les cheveux sur la tête, mais en substance cela signifie que le créateur de Bitcoin, Satoshi Nakamoto, a imaginé un système qui donne aux mineurs une incitation financière à allumer leurs appareils et ainsi délivrer de la puissance de calcul au réseau. Cela garantit la sécurité du réseau, tant qu’il y a suffisamment de revenus. Par « sécurité », on entend principalement : la résistance aux cyberattaques .

L’après-Chine

La difficulté a continué de baisser depuis que le gouvernement chinois a appelé le 21 mai les autorités locales à arrêter les activités de minage de Bitcoin à travers le pays. La dernière révision de la difficulté bimensuelle du 17 juillet est la quatrième mise à jour à la baisse depuis l’interdiction, rapporte le site spécialisé CoinDesk.

« Pour la première fois depuis que le hashrate de la Chine s’est affaibli, nous nous attendons à ce que l’ajustement de la semaine prochaine soit positif, une hausse d’environ 1,75% », selon la société de mining Luxor, basée à Seattle .

Avant même que la Chine ne réprime , les grandes sociétés minières nord-américaines telles que Marathon et Riot étendaient déjà leurs opérations en raison de la rallye boursier historique du bitcoin au début de 2021, a déclaré le PDG de Luxor, Nick Hansen.

Conquête de l’Ouest

« Alors qu’à cette époque, nous voyions la forte baisse du hashrate sur le réseau, d’autres mineurs déployaient également du nouveau matériel », a déclaré Hansen. « C’était juste noyé par les problèmes en Chine. »

Marathon a déclaré avoir signé un accord commercial en mai avec le fournisseur de services d’hébergement américain Compute North pour gérer environ 73.000 mineurs de Bitcoin dans un centre de données au Texas. La société basée à Las Vegas a affirmé que son taux de hachage atteindrait 10,37 EH/s (exahashes par seconde) une fois toutes ses machines de minage entièrement déployées.

« Je m’attends à un ajustement positif des difficultés le mois prochain, car les mineurs déplacés (de Chine) ont maintenant trouvé une nouvelle maison et ils ne seront pas déconnectés de sitôt », a déclaré Azam Roslan, associé principal des ventes chez Wattum, société new-yorkaise qui fournit l’hébergement et offre des services de courtage minier.

La majeure partie de la croissance des difficultés de minage dans les mois à venir proviendra encore des sociétés minières nord-américaines qui ont planifié leur expansion avant la répression de Pékin l’année dernière ou au début de 2021, a déclaré Daniel Frumkin, chercheur pour l’entreprise minière Slush Pool.

« Les mineurs chinois qui ont été forcés de se déconnecter pendant le boom de la répression et qui n’ont pas immédiatement trouvé de capacité mettront probablement plus de trois mois à se remettre en ligne, car dans la plupart des cas, ils devront coopérer pour construire plus d’infrastructures », a déclaré Frumkin. . 

Augmentation sérieuse

L’ajustement positif pourrait être le début d’une augmentation sérieuse du hashrate au cours de l’année à venir.

« Je pense que nous avons atteint ce point de difficulté minimum et nous allons maintenant commencer à croître; à moins qu’il n’y ait d’autres mesures répressives majeures ou des changements de prix du bitcoin », a déclaré Hansen.

Ainsi, alors que la répression de Pékin contre l’extraction de crypto pourrait être un désastre pour les mineurs chinois, elle pourrait être une aubaine pour les mineurs du reste du monde.

« Nous sommes encore loin d’où nous étions avant la répression chinoise, mais je pense que les ajustements seront positifs pour longtemps », a déclaré Frumkin. 

Hansen s’attend à ce que le hashrate revienne au niveau d’avant la répression dans environ 12 mois, sur la base du délai moyen de construction de nouvelles installations « minières » pour accueillir à la fois les nouvelles machines et celles des mineurs chinois. 

« Je ne pense pas que l’ajustement positif soit juste une coïncidence. Nous assisterons à une croissance significative et dépasserons probablement le record historique d’avant la répression étant donné la quantité de nouvelles capacités en cours de construction », conclut Hansen.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés