La côte étudie l’option d’ouvrir l’horeca durant les vacances de Pâques

Coronavirus Oostende
Isopix

Le côte veut croire à l’ouverture du secteur horeca durant les lucratives vacances de Pâques. Les bourgmestres de la côte belge espère faire changer d’avis le Comité de concertation, qui n’a fixé une potentielle date de réouverture que le 1er mai, au plus tôt.

Le secteur horeca demande depuis un certain temps déjà des perspectives. Les acteurs du secteur en savent désormais plus depuis vendredi dernier et le Comité de concertation. Ce sera dans le meilleur des cas le 1er mai, soit après les vacances de Pâques.

Les vacances de Pâques sont une période clé qui commencent le 5 avril. Les experts et politiques ne veulent pas prendre le risque d’un déconfinement plus large en pleine période de vacances. Particulièrement à la côte, qui, on l’a vu à l’occasion des récents weekends, est prise d’assaut par de nombreux touristes dès que le soleil pointe son nez.

Les bourgmestres de la côte avaient toutefois plaidé pour une réouverture à l’extérieur, sur les terrasses qui jonchent souvent la digue. Le Comité de concertation n’a pas entendu cette revendication.

Rébellion côtière ?

Le bourgmestre de Middelkerke, Jean-Marie Dedecker, a déjà fait savoir qu’il ne respecterait pas la décision du Comité de concertation et qu’il ouvrira les bars et restaurants sur sa commune. Il n’est pas le seul à vouloir outrepasser l’interdit.

Mais d’autres préfèreraient la voie légale. Le secteur et les bourgmestres de la côte voudraient se rencontrer pour travailler sur des alternatives et des solutions d’adaptation concrètes, relate HLN. Le but est d’arriver avec une proposition solide pour le prochain Comité de concertation.

Les différentes parties devraient se rencontrer cette semaine pour voir quelles options s’offrent à elles.