La Chine veut démanteler l’industrie du vice: l’alcool et les cigarettes électroniques tremblent

Occupée depuis plusieurs mois à réprimer ses Big Tech, la Chine semble à présent prête à s’attaquer à ce que certains appellent « l’industrie du vice ». Après les jeux en ligne en début de semaine, c’est au tour des cigarettes électroniques et de l’alcool de frémir.

Mardi, les actions des géants chinois du jeu en ligne s’étaient effondrées suite à de vives critiques parues dans un grand journal économique. L’article qualifiait les jeux de « drogues électroniques » et mettait en garde contre leur danger pour les enfants et les adolescents. Le mastodonte Tencent, entre autres, a connu sa plus forte baisse en dix ans.

A qui le tour ?

Ce jeudi, ce sont les secteurs des cigarettes électroniques et de l’alcool qui sont pris en grippe. Plusieurs médias étatiques ont alerté sur leurs effets néfastes sur la santé des plus jeunes.

« Les e-cigarettes présentent un risque pour la sécurité des mineurs, et des efforts supplémentaires devraient être faits pour réprimer la vente d’e-cigarettes aux mineurs », a signalé Fu Jia, directeur du comité professionnel de l’Association des avocats de Tianjin pour la protection des mineurs, auprès de l’agence de presse chinoise Xinhua.

L’article a également rapporté que certains magasins d’e-cigarettes dans les villes de Tianjin et Shenyang, dans le nord du pays, ne respectaient pas les lois interdisant la vente de leurs produits aux mineurs.

De son côté, l’alcool a été ciblé directement par le ministère des Sciences et des Technologies, qui a publié une étude établissant un lien avec le cancer.

Quelle est l’étendue des dégâts ?

Comme pour les jeux en ligne plus tôt cette semaine, les actions des différents leaders chinois de ces deux secteurs ont baissé, les investisseurs craignant que ces différentes critiques n’augurent une prochaine régulation de Pékin.

Du côté des cigarettes électroniques, le leader chinois en la matière, RLX Technology, a perdu près de 5% à New York. A la bourse de Hong Kong, l’entreprise de vapotage Huabao International Holdings a chuté de plus de 11%, tandis que China Boton Group a perdu 2,7%. Le fabricant d’emballages de cigarettes Shenzhen Jinjia a quant à lui enregistré une baisse de près de 5% à Shenzhen.

Au niveau des alcools, l’addition est moins salée. Du moins pour l’instant. Le fabricant de liqueurs Kweichow Moutai, l’entreprise la plus valorisée de Chine hors entreprises technologiques, et à l’échelle mondiale dans le secteur des alcools, a chuté de 1,5% à Shanghai. Sa rivale, Wuliangye Yibin a perdu 3,1% à Shenzhen.

Notons que dans le même temps, des critiques médiatiques à l’égard des jeux en ligne sont encore apparues. Tencent a clôturé avec une perte de 3,9% à Hong Kong.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés