La Chine réussit à atteindre Mars pour la première fois

Avec Tianwen-1, la Chine a réussi à placer sa première mission en orbite martienne – Isopix

Ce mercredi, la Chine a réussi à insérer la sonde de sa mission Tianwen-1 en orbite martienne. Une première pour le pays, qui rejoint un club composé à présent de six nations/agences spatiales.

Lancée en juillet 2020, la sonde chinoise est arrivée à destination ce 10 février 2021, après un voyage de 475 millions de kilomètres.

‘L’engin spatial, comprenant un orbiteur, un atterrisseur et un rover, a suffisamment ralenti pour être capturé par la gravité de Mars et il est entré dans une orbite elliptique autour de la planète rouge, sa distance la plus proche de la surface martienne étant d’environ 400 kilomètres’, a précisé l’agence de presse nationale Xinhua.

La Chine est devenue le sixième pays à réussir à insérer une sonde en orbite de Mars. Avant elle, les États-Unis, la Russie (ex-URSS), l’Europe, l’Inde avaient déjà accompli pareille prouesse.

Plus tôt cette semaine, les Émirats Arabes Unis, avec leur mission Hope, ont également rejoint la liste. Un club qui compte donc désormais six membres avec la Chine.

Et maintenant ?

Suite à la mise en orbite de Tianwen-1, la Chine va, dans un premier temps, collecter des informations sur la planète rouge. Une opération qui prendra quelques mois et qui devrait permettre de trouver un site d’atterrissage pour envoyer son rover sur la planète rouge. Ce rover, alimenté par des panneaux solaires, étudiera la géologie de la région. Cette étape est prévue pour mai-juin.

Si le déploiement et l’exploitation du rover sur la surface de la planète rouge se solde lui aussi par un succès, la Chine deviendra alors le deuxième pays au monde à y parvenir. Seule la NASA (États-Unis) y est arrivée par le passé. L’Europe et la Russie (à l’époque de l’URSS) ont déjà chacune réussi à faire atterrir une sonde sur Mars, mais leurs missions ont ensuite échoué. Les Émirats Arabes Unis, eux, ne comptent pas s’y essayer pour l’instant.

Les États-Unis arrivent

Après une mission émiratie et une autre chinoise, une troisième, américaine, est attendue la semaine prochaine sur l’orbite de Mars. Plus ambitieuse, elle prévoit l’atterrissage de son rover sur la surface martienne le 18 février.

Cette mission, nommée Mars-2020, devra permettre de collecter 30 échantillons de la surface martienne et de les ramener sur Terre. Ce qui constituerait une grande première dans l’histoire de la conquête spatiale.

Si tout se passe bien, les chercheurs s’emploieront ensuite à analyser ces roches. Ce qui leur permettra d’en savoir plus sur l’histoire de Mars et peut-être d’y trouver des traces d’ancienne vie microbienne extraterrestre.