La Chine distribue-t-elle aussi des sanctions ? Le concurrent de la Banque mondiale suspend ses prêts à la Russie et à la Biélorussie

La Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (AIIB) met tous ses prêts à la Russie et à la Biélorussie « en attente ».

La Banque asiatique d’investissement est souvent considérée comme un rival chinois de la Banque mondiale, qui est principalement contrôlée par les Américains. La Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures, ou AIIB, supervise le financement de projets d’infrastructure en Asie et en Océanie. Elle est largement contrôlée par Pékin, où se trouve également son siège.

Il est intéressant de noter que la semaine dernière, l’AIIB a annoncé qu’elle allait immédiatement « mettre en attente » et « réévaluer » tous les prêts accordés à la Russie et à la Biélorussie à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. La Chine est le principal actionnaire de la banque, avec une participation de 30%. La Russie elle-même conserve une participation de 6,7% dans l’institution.

Jusqu’à présent, la Chine a fait profil bas dans le conflit. Pékin continue de désigner la Russie comme son « partenaire stratégique le plus important« , mais a également déjà exprimé sa volonté de jouer les pacificateurs entre l’Ukraine et la Russie. Cette sanction de l’AIIB peut être comprise comme un signal indiquant que Pékin n’est finalement pas si enthousiaste à l’égard de l’invasion russe.

L’AIIB parle ouvertement de la « guerre en Ukraine »

« L’AIIB est prête à étendre ses financements de manière flexible et rapide pour apporter son soutien aux membres directement ou indirectement touchés par la guerre », peut-on lire dans une déclaration sur le site Internet de la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures.

En faisant référence à la « guerre en Ukraine », l’AIIB va un peu plus loin que la plupart des institutions financières qui entretiennent des liens aussi étroits avec Pékin. Elles qualifient généralement l’invasion de l’Ukraine d' »opération militaire spéciale », comme le fait le Kremlin.

Sommet annuel en Russie

L’AIIB tiendra son sommet annuel en Russie cette année. « La Russie étant l’un des principaux actionnaires de l’AIIB, il est temps pour nous de tenir notre réunion annuelle dans les frontières d’un membre aussi important », a déclaré le vice-président Ludger Schuknecht. Il n’est pas clair si la réunion aura toujours lieu en Russie. L’année dernière, le sommet s’est tenu à Dubaï.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20