La Chine dégaine une arme de taille pour s’attaquer à l’industrie de la défense américaine

Les États-Unis importent pas moins de 17 minerais rares pour produire leurs F-35. Crédit : Isopix

La Chine envisage de limiter l’exportation de 17 minerais rares, une arme de riposte face aux pressions que les États-Unis ont exercées sur elle. C’est aussi une façon de toucher la défense américaine en plein coeur.

C’est une guerre commerciale sans fin qui oppose les deux plus grandes puissances du monde. Et la Chine, qui contrôle 80% de l’approvisionnement en terres rares n’a pas dit son dernier mot…

Elle envisage de pénaliser volontairement l’industrie de la défense américaine en limitant ses exportations de 17 minerais rares, indispensables à la production des avions de chasse américains, les F-35. C’est ce que rapporte le Financial Times, qui a eu écho de cette éventuelle mesure par plusieurs sources. 

D’après le Financial Times, Pékin souhaiterait aussi, en adoptant ces restrictions, comprendre à quelle vitesse les États-Unis pourraient obtenir des sources alternatives et/ou augmenter leur propre capacité de production (sans elle).  

417 kilos pour un F-35

Et la Chine a visé juste. Pour produire un avion de chasse, les États-Unis ont besoin de plus de 417 kilos de minerais rares. Si la Chine venait à leur ‘couper les vivres’, ils n’auraient d’autre choix que de trouver une autre source d’approvisionnement ou de produire moins, ce qui chamboulerait tous leurs plans. Le budget dédié à la production des F-35,  qui s’élèverait déjà à plus de 1.000 milliards de dollars, serait aussi fortement impacté. 

Les conséquences de cette contre-attaque chinoise ne seraient donc pas négligeables… 

‘Réellement vulnérables’

Les États-Unis auraient-ils dû s’y attendre? Cette possibilité avait été évoquée en 2019 par Hu Xijin sur Twitter, alors que la guerre commerciale entre la Chine et Washington battait son plein. À la même époque, le Pentagone avait d’ailleurs remis au Congrès un rapport qui se penchait sur la question. 

En octobre dernier, Ellen Lord, qui était à ce moment la plus haute responsable de la Défense pour les acquisitions, avait déclaré au Congrès que les États-Unis devraient ‘créer des réserves de minerais rares’. Pour elle ‘les États-Unis étaient ‘réellement vulnérables’ face à la Chine qui ‘inonde le marché pour détruire toute concurrence’. 

Une intimidation? 

La Chine cherche en tout cas à faire comprendre à la nouvelle administration de Joe Biden – qui n’est pas plus tendre avec elle que celle de Donald Trump – qu’elle n’a pas l’intention de baisser les armes.

De leur côté, l’Europe et l’Amérique accélèrent le pas pour sécuriser leurs approvisionnements en minerais rares. La Chine reste donc prudente car elle sait qu’à trop effrayer son ennemi juré, de nouveaux concurrents pourraient se surpasser. Et elle perdrait alors son monopole…