La banque centrale russe veut interdire totalement les cryptomonnaies, avec de la surveillance et des sanctions à la clé

Le mois dernier, nous vous expliquions que la banque centrale russe visait à rendre les cryptomonnaies illégales dans son pays. Ce jeudi, elle confirme officiellement sa position et la détaille dans un rapport.

Troisième pays où l’on mine le plus de cryptomonnaies (après les Etats-Unis et le Kazakhstan) avec environ 11% du hashrate mondial, la Russie va-t-elle interdire la pratique ? C’est en tout cas le souhait émis par la Banque nationale du pays dans un rapport publié ce jeudi.

L’institution explique que l’extraction des cryptomonnaies engendre des problèmes de consommation d’énergie. Créant sans cesse un renouvellement de l’offre de cryptomonnaies, cela encouragerait la demande d’autres services directement liés, tels que les échange. Ce qui, in fine, créerait « une dépense d’électricité non productive, qui porte atteinte à l’approvisionnement énergétique des bâtiments résidentiels, des infrastructures sociales et des objets industriels, ainsi qu’au programme environnemental de la Fédération de Russie. »

La « meilleure solution » est donc, selon la banque centrale, d’interdire le minage des cryptomonnaies.

Toutes les activités sont ciblées

La banque centrale russe ne s’en prend pas uniquement au minage. L’émission de cryptomonnaies, ainsi que l’organisation de leur circulation en Russie, devraient être interdites, y compris les échanges, les bureaux de négociation de gré à gré et les plateformes peer-to-peer. Vous l’aurez compris: absolument toutes les activités liées aux cryptomonnaies sont visées.

L’interdiction qui existe déjà vis-à-vis de l’utilisation des cryptomonnaies pour les paiements devrait être renforcée, suggère la banque. Elle estime que des sanctions devraient être introduites pour l’achat ou la vente de biens, de services et de main-d’œuvre par des particuliers et des entreprises russes.

Elle ajoute avoir l’intention de surveiller les transactions en cryptomonnaies effectuées par les citoyens russes et de collaborer avec les pays où sont établies des bourses de cryptomonnaies afin d’obtenir des informations sur les transactions effectuées par les citoyens russes.

En décembre, le régulateur russe avait déjà interdit aux fonds communs de placement d’investir dans les cryptomonnaies. Il propose désormais l’introduction d’une pénalité pour ceux qui enfreignent cette restriction.

Triple menace

La Banque de Russie estime que c’est la demande spéculative qui détermine principalement la croissance rapide des cryptomonnaies. Elle voit là les caractéristiques d’une pyramide financière, avertissant que des bulles pourraient se former sur le marché, menaçant la stabilité financière et le bien-être des citoyens.

Le rapport indique que les cryptomonnaies sont volatiles et largement utilisées dans le cadre d’activités illégales telles que la fraude. En offrant aux gens un moyen de retirer leur argent de l’économie nationale, elles risquent de lui nuire et de rendre plus difficile la tâche du régulateur, qui doit maintenir des politiques monétaires optimales.

En outre, le régulateur russe a déclaré que la généralisation des crypto actifs limiterait la souveraineté de la politique monétaire, avec des taux d’intérêt plus élevés nécessaires pour contenir l’inflation.

Rappelons que, pendant ce temps, la banque centrale russe travaille sur son propre rouble numérique. Elle suit là une tendance mondiale voyant les banques centrales tentant d’émettre leur propre monnaie numérique (CBDC), destinée à moderniser les systèmes financiers, accélérer les paiements… et contrer les menaces qu’elles voient dans les cryptomonnaies.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20