Kim Jong-un: ‘La Corée du Nord fait face à la pire crise jamais connue’

La Corée du Nord va mal, très mal. C’est son dirigeant suprême, Kim Jong-un, qui le dit. Le dictateur veut prendre le problème à bras le corps. La solution ? Des contrôles, encore plus de contrôles. Et des sanctions.

Le mois dernier, Kim Jong-un a admis ‘l’échec massif’ de la politique économique nord-coréenne, tout en annonçant un nouveau plan quinquennal. Ce mercredi, le leader de la Corée du Nord a organisé une réunion du Parti du travail afin de préciser les lignes directrices de son nouveau plan. Il en a aussi profité pour rappeler à quel point la situation du pays était grave.

Kim Jong-un a déclaré que les difficultés de la Corée du Nord étaient ‘les pires jamais connues’. Une série de facteurs se sont additionnés pour mettre le pays et son économie dos au mur:

  • La pandémie a provoqué la fermeture des frontières, et donc une forte baisse du commerce extérieur de la Corée du Nord.
  • La Corée du Nord a été touchée par de graves catastrophes naturelles à l’été dernier.
  • Les États-Unis n’ont eu cesse d’imposer des sanctions économiques envers le pays.

Surveiller et sévir

Le nouveau plan quinquennal de la Corée du Nord, dévoilé en janvier, est axé sur la construction d’une économie plus forte et plus autonome. Le pays doit augmenter ses investissements dans les industries métallurgiques et chimiques et accroître la production de biens de consommation. Dans le même temps, il doit – logiquement – réduire sa dépendance aux importations.

Ce mercredi, Kim Jong-un a confirmé que cette direction était la bonne. Et il a menacé celles et ceux qui souhaiteraient s’en écarter. Le leader suprême ‘a souligné l’importance de renforcer la supervision et le contrôle juridiques sur l’établissement et le processus exécutif du plan économique national’, a rapporté l’Agence centrale de presse coréenne officielle.

Il a déclaré que les procureurs et les autres organisations chargées de l’application de la loi doivent en faire davantage pour s’assurer que le plan économique est correctement exécuté et ‘organiser une forte lutte juridique pour contrôler toutes sortes de pratiques illégales révélées dans les activités économiques’. Le dictateur a ajouté que ‘tous les secteurs et toutes les unités devraient leur obéir sans condition’, a précisé l’Agence centrale de presse coréenne.

Une fermeté qui cache une fragilité

Kim Jong-un a également rappelé que les personnes impliquées dans des affaires de corruption, de négligence et d’incompétence seront sévèrement punies. Le procureur général du pays, U Sang Chol, a assuré que la justice appliquerait cette ligne de conduite, en prenant notamment des ‘mesures puissantes’ contre tout acte entravant les efforts de renforcement des industries.

Pour les analystes étrangers, le nouveau plan quinquennal de Kim Jong-un manque de substance. Et les difficultés que la Corée du Nord traverse aujourd’hui résultent de décennies de mauvaise gestion et d’auto-isolement.

En affichant une grande fermeté cette semaine, le leader nord-coréen a montré qu’il était ‘désespéré de faire état des progrès réalisés dans le cadre du nouveau plan quinquennal visant à garantir la stabilité de son gouvernement’, a estimé Kim Dong-yub, un analyste de l’Institut d’études d’Extrême-Orient de Séoul.

Plus
Lire plus...
Marchés