En Italie, un candidat aux Européennes nommé… Jules César Mussolini

Les élections européennes, c’est pour bientôt : le 26 mai prochain, les citoyens de l’Europe vont élire leurs représentants au Parlement européen. En Italie, l’un des candidats s’appelle Jules César Mussolini et il est l’arrière-petit-fils du dictateur italien Benito Mussolini.

L’entrepreneur de 50 ans, inconnu du grand public, souhaite « être jugé pour son CV et non pas son nom de famille » comme le rapporte le journal La Repubblica. Il a déclaré sa candidature aux prochaines élections européennes sous les couleurs du petit parti d’extrême droite Fratelli d’Italia (Frères d’Italie).

Ancien officier de la marine italienne et dirigeant d’une entreprise basée aux Emirats arabes unis, Caio Giulio Cesare (soit Caius Jules César) est nouveau sur la scène politique, mais confie dans le quotidien Il Messaggero qu’il a « toujours servi l’Italie en silence » et qu’il a « respiré politique toute [sa] vie ». Interrogé sur son arrière-grand-père, il déclare que celui-ci a fait « beaucoup de choses positives et certaines erreurs ».

Un nationaliste eurosceptique

Il partage l’idéologie nationaliste, conservatrice et eurosceptique de Frères d’Italie et, s’il est élu, assure vouloir « défendre l’intérêt national dans chacun de [ses] actes et de [ses] votes ».

Au fait, il n’est pas le premier descendant de Benito Mussolini à se lancer dans la politique : Alessandra Mussolini, la petite-fille du Duce, est eurodéputée depuis 2014 après avoir été sénatrice et députée nationale.