Pour Jamie Dimon (JPMorgan), les taux vont dépasser le maximum prévu par la Fed: « Il y a beaucoup d’inflation sous-jacente »

Le mois dernier, la Réserve fédérale a relevé ses taux dans une fourchette de 4,25 à 4,50%. Tout porte à croire que ses hausses ne sont pas terminées. La vraie question est de savoir quand.

Pourquoi est-ce important ?

Pour juguler l'inflation, les banques centrales n'ont cessé de relever leurs taux. Une politique jugée par certains comme étant trop tardive - voire forcée - mais qui semble petit à petit porter ses fruits. Un danger guette toutefois l'économie mondiale : la récession.

Dans l’actu : Jamie Dimon mise sur des taux supérieurs à 5%.

  • Dans une interview accordée à CNBC, le patron de JPMorgan Chase a fait savoir qu’il s’attendait à ce que la Réserve fédérale fasse grimper ses taux au-delà des 5%.
  • Selon lui, le ralentissement de l’inflation que l’on observe actuellement est trompeur.

Le détail : un taux terminal sous-évalué ?

  • Lors de sa réunion de décembre, la Fed a fixé son taux terminal à 5,1%.
    • Cela signifie que les responsables de la banque centrale américaine s’attendent à ne plus augmenter leurs taux une fois ce niveau atteint.
  • Pour Jamie Dimon, ces prévisions sont trop optimistes.
  • “Je pense en fait que les taux vont probablement dépasser 5%… parce que je pense qu’il y a beaucoup d’inflation sous-jacente, qui ne disparaîtra pas si vite”, a-t-il déclaré.

« On a bénéficié de la baisse des prix de l’énergie »

Les explications : un ralentissement de l’inflation uniquement lié au répit donné par l’énergie ?

  • En décembre dernier, aux États-Unis, sur un an, l’inflation (IPC) a été de 6,5%.
    • C’est la plus faible augmentation des prix à la consommation depuis octobre 2021.
    • En novembre, l’inflation sur un an avait été de 7,1%.
    • En outre, en décembre, l’évolution des prix sur un mois a même été négative de 0,1%. Une première depuis le début de la pandémie de Covid-19.
  • Quant à l’inflation excluant les prix (volatils) de l’énergie et de la nourriture :
    • Le mois dernier, aux USA, elle a été de 5,7% sur un an. Elle n’avait plus été si basse depuis décembre 2021.
    • Sur un mois, par contre, elle a augmenté de 0,3% – soit ce qui était attendu.
  • Selon Jamie Dimon, le ralentissement de l’inflation est simplement dû à la baisse des prix de l’énergie… et celle-ci sera temporaire.
    • « Nous avons bénéficié du ralentissement de la Chine et de la légère baisse des prix du pétrole. « Je pense que les prix du gaz et du pétrole vont probablement augmenter au cours des 10 prochaines années (…). La Chine ne va plus être déflationniste », a-t-il avancé.
  • Pour lui, l’inflation devrait donc bientôt reprendre sa marche en avant : la Fed embrayera avec de nouvelles hausses des taux.

Et après : la récession ?

  • Jamie Dimon estime que l’économie américaine risque bel et bien de tomber en récession, mais il ne juge pas cela très inquiétant. « Il y aura des hauts et des bas », a-t-il expliqué.
  • Si une (légère) récession survient, les taux pourront alors grimper jusqu’à 6%, pense-t-il. Et c’est ça qu’il trouve de préoccupant. Car cela risque de « nuire à la croissance américaine ».
  • La prochaine réunion de la Fed aura lieu du 31 janvier au 1er février prochain.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20