« J’ai peur, nous ciblons même les civils »: les SMS d’un soldat russe en Ukraine à sa mère lus à l’ONU

Le bilan provisoire est difficile à tirer, mais une chose est sûre: moins d’une semaine après le début de la guerre en Ukraine, de nombreux civils ont perdu la vie. Des vidéos circulent sur les réseaux sociaux, montrant l’impensable. Dans le même temps, les échanges glaçants entre un soldat russe et sa mère ont été diffusés à l’ONU.

Lundi, l’ambassadeur permanent de l’Ukraine à l’ONU, Sergiy Kyslytsya, a décidé de lire ce qu’il annonce être des messages échangés entre un soldat russe en Ukraine et sa mère. Celui-ci serait décédé peu de temps après. On ne connaît pas son identité, ni la date de ces échanges. Ils témoignent toutefois des difficultés des Russes – auxquelles ils ne s’attendaient pas – à envahir l’Ukraine. Et montrent que des civils sont délibérément pris pour cible.

« C’est tellement dur »

Voici la retranscription complète de l’échange:

Mère: « Pourquoi tu n’as pas répondu depuis si longtemps ? Tu es sûr que tu es en entraînement ? »
Soldat: « Maman, je ne suis plus en Crimée. Je ne suis plus à des exercices. »
Mère: « Où es-tu alors ? Papa demande s’il peut t’envoyer un colis. »
Soldat: « Quel genre de colis voulez-vous m’envoyer ? Je veux juste revenir maintenant. »
Mère: « De quoi parles-tu ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? »
Soldat: « Maman, je suis en Ukraine. Il y a une vraie guerre qui fait rage ici. On bombarde toutes les villes, en même temps. On prend même les civils pour cible. On nous avait dit qu’ils nous accueilleraient et ils tombent sous nos véhicules blindés, en se jetant sous nos roues pour nous empêcher de passer. Ils nous traitent de fascistes. Maman, c’est tellement dur. »

Une fois l’échange lu, Kyslytsya a demandé à l’Assemblée générale de « visualiser l’ampleur de la tragédie ». « Imaginez à côté de vous – à côté de chaque plaque de chaque pays dans cette assemblée générale – plus de 30 âmes de soldats russes tués. À côté de chaque nom de chaque pays », a-t-il déclaré.

Quels bilans ?

D’après les autorités ukrainiennes, selon des chiffres relayés lundi par Kyiv Independent, 5300 soldats russes auraient perdu la vie depuis jeudi. La Russie a confirmé avoir subi des pertes, sans pour autant indiquer leur ampleur.

L’Ukraine indique que 352 civils, dont 14 enfants, ont été tués. Selon l’ONU, ce sont 102 civils, dont 7 enfants qui sont morts dans les attaques.

Mardi matin, il est apparu que la Russie avait intensifié ses bombardements sur les villes clés de l’Ukraine pendant la nuit. Kharkiv, deuxième ville la plus peuplée, a notamment été violemment prise pour cible, son maire déclarant que des zones résidentielles sont bombardées et qu’il s’agit d’une « guerre pour détruire le peuple ukrainien ». D’après lui, les bombardements de la nuit ont à nouveau tué des civils, dont des enfants.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20