Instex : des aides médicales européennes vers l’Iran pour contourner les sanctions américaines

Isopix

Trois superpuissances européennes ont signé un accord pour aider l’Iran qui fait toujours face à des sanctions américaines. Elles veulent lui faire parvenir des fournitures médicales par cette voie. Le pays est fortement touché par l’épidémie et aurait bien besoin de cette aide.

L’Allemagne, la France et le Royaume-Uni espèrent que la vente d’équipements médicaux d’une valeur de 500.000 euros ouvrira une voie pour une future aide humanitaire. Une aide bien nécessaire à l’heure où le coronavirus continue de se propager en Iran.

Il y a un peu plus d’un an, une structure commerciale, connue sous le nom d’Instex (Instrument for Supporting Trade Exchanges), a été mise en place. Son but: maintenir les échanges avec l’Iran, malgré les sanctions américaines. De plus, les trois puissances européennes ont pu faire pression sur l’Iran plus tôt cette année pour que le pays continue de respecter l’accord sur le nucléaire.

Les pays européens ont du mal depuis plus d’un an à faire fonctionner cette structure commerciale. Les Américains y sont, entre autres, farouchement opposés. L’accord sur les produits médicaux sera un premier test d’envergure, rapporte le journal Financial Times.

Instex

Le programme est un sujet très sensible, particulièrement aux États-Unis. Par conséquent, peu de détails sont dévoilés. On sait cependant que la transaction a eu lieu avant le début de l’épidémie de coronavirus. Les trois pays espèrent pouvoir utiliser ce mécanisme pour venir en aide à l’Iran dans son combat contre le covid-19. C’est en tout cas ce qu’affirment les diplomates européens.

L’Allemagne, la France et le Royaume-Uni ne sont pas les trois seuls pays impliqués dans le programme. 6 autres pays, dont la Belgique, ont rejoint le programme en novembre 2019.

Union européenne

Josep Borell, chef européen de la politique étrangère, a déclaré la semaine dernière que l’Union européenne enverrait 20 millions d’euros d’aide humanitaire en Iran. Plusieurs responsables européens ont demandé qu’Instex adhère au soutien du travail humanitaire, en particulier en ce qui concerne le secteur médical. De cette manière, ils pourront aider l’Iran sans craindre des sanctions américaines.

Actuellement, plus de 3.000 personnes sont mortes en Iran à cause du covid-19. Le président Rohani a appelé à une aide internationale et demande un prêt de 5 milliards de dollars au Fonds monétaire international (FMI). L’économie du pays était déjà fortement touchée par les sanctions américaines et l’effondrement du prix du pétrole.