Il est maintenant possible d’être un influenceur diplômé

Une influenceuse
Unsplash/Caroline Attwood

En Italie, l’université en ligne eCampus proposera un nouveau programme de 3 ans pour décrocher un diplôme d’influenceur sur les réseaux sociaux. Ce cursus est parrainé par la star portugaise du football, Cristiano Ronaldo.

L’institution, qui offre également des diplômes en ingénierie, droit, arts et psychologie, compte plus de 30.000 étudiants, selon son site Web.

Les étudiants désireux de s’inscrire à ce programme devront débourser 2500 à 5000 euros. Ils suivront des cours de psychologie de la mode, de sémiotique et de philosophie du langage, d’histoire de la télévision, de communication interculturelle et de technologie de l’information.

Le marché mondial de l’influence numérique pèse désormais plus de 6 milliards d’euros, et il devrait dépasser les 10 milliards d’euros l’année prochaine. De plus en plus de vlogueurs, blogueurs, instagrammers et Youtubers comptent suffisamment de suiveurs pour que cette activité leur permette de gagner leur vie. Les marques sont aussi toujours plus nombreuses à vouloir profiter de leur aura pour faire la promotion de leurs produits, et leur proposent des contrats parfois très lucratifs

La prestigieuse Harvard Business School a inclus une étude de cas portant sur The Blonde Salad, un site de l’influenceuse italienne Chiara Ferragni. Cette dernière, sans doute l’une des plus célèbres influenceuses du monde, se targue d’avoir 17,5 millions de suiveurs sur son compte Instagram. Dans un pays où le taux de chômage des jeunes excède les 27 %, il n’est donc pas si étonnant que cette activité suscite l’intérêt des institutions universitaires. 

‘Beaucoup de gens comprennent mal qu’essayer d’être un influenceur et savoir comment travailler avec le marketing de l’influenceur et l’image de marque personnelle sont deux choses différentes’, explique Maurizio Pasquetti, responsable du marketing chez eCampus.

Pas une première 

Ce n’est pas la première formation de ce type. A Madrid, en Espagne, l’Universidad Autónoma de Madrid offre déjà un cours sur l’activité d’influenceur dans son cursus d’économie. En 2017,  Condé Nast Italie s’était associée avec L’Oréal pour créer la Social Academy, une école visant à former des influenceurs. Chez nous, c’est même en 2016 que l’Académie Royale des Beaux-Arts de Gand a accueilli les premiers étudiants de son cursus ‘Digital Storytelling’.  

Cependant, l’annonce de la création de cette nouvelle formation suscite un certain scepticisme sur les réseaux sociaux. Certains se demandent en effet si l’on peut considérer l’activité d’influenceur comme une profession.