Hong Kong: délaissé par les investisseurs étrangers, l’immobilier fait le bonheur des investisseurs chinois

– Tpg/Zuma Press

Les investisseurs immobiliers chinois sont à la recherche de nouvelles opportunités sur  Hong Kong. Les prix de l’immobilier local ont chuté de 30% au cours de ces derniers mois, une baisse qui s’explique par  une perte d’intérêts des investisseurs étrangers,  désormais réticents à investir dans l’immobilier. 

Les courtiers en immobilier s’attendent toutefois à ce que l’afflux des capitaux chinois – stimulé par la reprise économique du pays asiatique – donne un nouvel élan au secteur immobilier de Hong Kong.

La loi sur la sécurité nationale

‘On remarque que les grandes transactions immobilières effectuées récemment par des investisseurs chinois à Hong Kong ont augmenté’, déclare Reeves Yan, responsable des marchés des capitaux chez CBRE Hong Kong. 

L’intérêt accru des investisseurs chinois pour le secteur immobilier de Hong Kong serait directement lié à l’introduction de la loi sur la sécurité nationale. D’après l’agence de presse Reuters, ‘le gouvernement central chinois estimait que cette intervention était nécessaire pour assurer la stabilité et la prospérité de Hong Kong’.

Dennis Cheng, directeur des ventes de Ricacorp Properties, s’attend à ce qu’encore plus d’investisseurs chinois manifestent leur intérêt pour l’immobilier à Hong Kong dans les prochains mois. M. Cheng souligne que ‘de plus en plus d’entreprises chinoises souhaitent ouvrir une succursale à Hong Kong’, ce qui permettrait de soutenir la relance des bureaux locaux.

L’intérêt que portent les investisseurs chinois pour l’immobilier de Hong Kong contraste fortement avec l’attitude de leurs homologues étrangers. ‘De nombreux investisseurs étrangers  sont dubitatifs quant à l’avenir de la ville’, déclare Daniel Wong, PDG de Midland IC&I. ‘Les investisseurs étrangers disent ne pas prendre Honk Kong en compte dans leurs recherches. La plupart d’entre eux affirment que ‘les risques politiques sont relativement élevés à l’heure actuelle’.

‘Un regain d’intérêt’ ?

Le gouvernement chinois a également demandé aux entreprises d’État de jouer un rôle plus actif à Hong Kong. 

‘Quelques signes laissent toutefois présager un regain d’intérêt des Chinois pour le marché immobilier de Hong Kong’, explique un consultant de chez Colliers. ‘Jusqu’à présent, les investisseurs chinois représentaient 39% du volume total des transactions immobilières commerciales de Hong Kong, contre 19 % l’an dernier. 

Reeves Yan, lui, prévient que le marché immobilier de Hong Kong  connaîtra encore quelques difficultés au cours des 12 à 18 prochains mois en raison de la lenteur de la reprise économique.