Grand départ du rallye Extreme-E: ‘Électrique, égalitaire et respectueux du climat’

Isopix

Après le Formule E, faites place à l’Extreme E qui démarre ce week-end dans le désert d’Al-Ula en Arabie saoudite. Il s’agit d’une sorte de Dakar à l’électrique qui doit pousser cette technologie naissante à de nouvelles limites.

Le concept

Extreme E, avec des équipes financées par de grands noms de la F1 tels que Lewis Hamilton, Jenson Button et Nico Rosberg, est une nouvelle compétition de course intercontinentale qui vise à tester des SUV électriques dans des zones naturelles inhospitalières. Le but: le monde du rallye veut sensibiliser le public au changement climatique. C’est une sorte de spin-off de la Formule E. Le fondateur d’Extreme E est Alejandro Agag, l’entrepreneur espagnol qui dirige également la Formule E.

La voiture

Les voitures de course auront chacune leurs propres couleurs et design – il y a par exemple une apparence Hummer et une variante de la Cupra. Mais ce sont toutes des véhicules tout-terrain électriques (SUV) du même type: l’Odyssey 21, un électrique SUV spécialement développé par Spark Racing Technology avec une batterie de Williams Advanced Engineering.

Les courses

Cinq week-ends de courses sont prévus cette année, chacun autour d’un thème écologique: désert (Arabie Saoudite), océan (Sénégal), arctique (Groenland), forêt amazonienne (Brésil) et un glacier (Patagonie). Plusieurs courses contre la montre sont prévues chaque week-end, avec une formule de type rallye.

Ambition climatique

Extreme E dit vouloir mettre en évidence les phénomènes causés par le changement climatique, tels que la désertification, la déforestation et la fonte des calottes glaciaires, et promet de soutenir des projets locaux dans la lutte contre les problèmes climatiques locaux. Les scientifiques des meilleures universités britanniques d’Oxford et de Cambridge se sont engagés à faire leur part du boulot. Le projet lié à la première course en Arabie saoudite est par exemple un programme de conservation des tortues dans la mer Rouge voisine.

Les pilotes

Outre le climat, l’égalité des sexes est également au rendez-vous. Chaque voiture a deux pilotes, un homme et une femme. Il y a neuf équipages, avec quelques grands noms. L’ancien champion du monde de F1 Jenson Button participe avec la Suédoise Mikaela Åhlin-Kottulinsky. La légende du rallye Carlos Sainz fait équipe avec la quasi-homonyme Laia Sanz. Un autre grand nom du rallye, Sébastien Loeb, fera équipe avec l’ex-pilote du Dakar Cristina Gutiérrez dans l’équipe financée par l’actuel champion du monde de F1, Lewis Hamilton.

Le duo de course Mikaela Åhlin-Kottulinsky et Jenson Button lors de la présentation d’Extreme E sur le navire Sainte-Hélène – Isopix

Le paddock

Un ancien cargo, le RMS St. Helena, servira de paddock flottant et transportera également les équipes. Le bateau est est en outre équipé pour faire des recherches océanographiques. Le navire a donc subi une transformation qui a coûté plusieurs millions d’euros.

E-Extreme

TikTok

Pour limiter l’impact sur la faune locale, aucun spectateur n’est autorisé pendant les courses. Extreme E se passera en télévision, en streaming et sur les médias sociaux. Par exemple, le géant chinois des médias Tencent diffusera tous les courses. La nouvelle classe de sport automobile a également signé un accord avec TikTok pour atteindre un jeune public.

E-Extreme

Pour aller plus loin: