Google tente de répondre à l’une des principales critiques du Google Play. Apple bientôt forcé d’en faire de même ?

Régulièrement critiqué pour son système de facturation intégré au Google Play, le géant américain tente de redorer son image en permettant à « un petit nombre de développeurs participants » de proposer un système de paiement alternatif à leurs clients. Une opportunité pour les développeurs de contourner la commission de Google.  

Ce projet pilote a pour objectif d’aider la firme américaine « à mieux comprendre si et comment la facturation au choix de l’utilisateur fonctionne pour les utilisateurs de différents pays et pour les développeurs de différentes tailles et catégories », a indiqué Sameer Samat, le vice-président de la gestion des produits chez Google.

Spotify est le premier à profiter de cette opportunité de facturer directement à ses clients sous Android sans passer par le système de facturation de Google. Au cours des prochains mois, d’autres développeurs devraient rejoindre le projet pilote.

Une contrainte

Cette démarche intervient-elle en réponse aux critiques des principaux intéressés concernant l’obligation de passer par le système de facturation de Google lors d’un paiement via le Google Play ? Pas totalement. Dans une publication, le vice-président de la gestion des produits a indiqué que la fonctionnalité avait été développée pour répondre à un changement de législation en Corée du Sud qui l’obligeait à proposer des systèmes de facturation tiers.

Une contrainte à laquelle n’échappe pas non plus Apple. La firme de Cupertino doit elle aussi proposer des alternatives au sein de l’App Store et elle s’est engagée à le faire. À un moment donné. Ce n’est pas encore le cas.

Sujet de discorde

Cela fait bien longtemps que les développeurs se plaignent que leurs clients soient obligés d’utiliser le système de facturation de Google et Apple intégré à leur magasin d’application respectif, et ce, tout simplement parce que ces derniers prennent une commission sur chaque transaction. Une contrainte qui a poussé Spotify a porté plainte contre Apple en 2019, de même qu’Epic, développeur et éditeur du jeu à succès Fortnite.

Malgré les critiques et actions en justice, Apple ne semble toujours pas prêt à changer de politique en matière de système de facturation, à l’exception de la Corée du Sud et des Pays-Bas. La firme a en effet été sanctionnée à plusieurs reprises par le régulateur néerlandais pour sa politique en matière de paiement et devra proposer un système tiers.

Étant donné son passif et son attachement à sa politique qui lui auraient rapporté plus de 360 millions de dollars en 2020, difficile d’imaginer qu’Apple puisse emboiter le pas à Google. Sans de fortes sanctions de la part des législateurs américains et européens, Apple ne devrait pas se plier aux exigences des développeurs.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20