Gibraltar approche les 100% de vaccinés et lance son ‘Operation Freedom’: voici à quoi ressemble la vie post-Covid

Le port du masque en rue reste obligatoire dans certaines zones du territoire. (AP Photo/Bernat Armangue)

Presque totalement épargné en 2020, Gibarltar a subi une vraie première vague de coronavirus en début d’année. Grâce à la vaccination, ce mauvais moment est déjà derrière le territoire britannique. Petit à petit, la vie normale retrouve son cours. Mais cela ne se fait pas en un claquement de doigts.

Gibraltar a été touché par une vague de coronavirus fin décembre. Elle aura duré environ un mois, touchant près d’un habitant sur 8, sur une population d’environ 33.500 personnes. Au total, le Covid-19 y aura causé 93 décès.

Heureusement pour Gibraltar, le pire est passé. Si le territoire a souffert de sa petite taille et de sa forte densité de population – deux facteurs qui ont contribué à l’ampleur de la vague hivernale – il en a aussi profité pour vacciner en masse. Grâce au bouche à oreille, les habitants de ce territoire britannique ont presque tous dit oui à la piqûre. Seuls 3,5% des personnes qui auraient pu se faire vacciner ont décliné la proposition.

Gibraltar a aussi pu compter sur l’envoi massif de vaccins en provenance du Royaume-Uni. La plupart conçus par Pfizer, une petite partie par AstraZeneca. Au final, 15.000 Gibraltariens ont déjà reçu leurs deux doses. 11.000 autres attendent leur seconde. Le territoire a également pensé à proposer la vaccination aux 10.000 Espagnols qui passent chaque jour la frontière pour travailler sur le Rocher, en priorisant ceux actifs dans les soins de santé ou dans des services de première ligne.

Désormais, Gibraltar vaccine ses jeunes (le vaccin est proposé dès 16 ans) et les non-résidents qui ne travaillent pas dans des secteurs de première ligne. D’ici fin mars, la campagne de vaccination devrait être terminée. Seuls les rares réfractaires n’auront pas été vaccinés.

Toutes les restrictions ne sont pas levées

Pour faire face au virus, les autorités de Gibraltar avaient instauré un lockdown, qui consistait en des mesures appliquées dans bien d’autres pays. Maintenant qu’une bonne partie de sa population est vaccinée, le gouvernement local a décidé de lever progressivement les restrictions, via ce qu’il a appelé l‘Operation Freedom’.

Ce retour de la liberté consiste en la réouverture des écoles, des hôtels, des bars et des pubs. Les entraînements sportifs ont également pu reprendre.

En revanche, certaines mesures restent d’application. Gibraltar attend que toute sa population soit totalement vaccinée. Les autorités veulent aussi prendre le temps d’observer si le vaccin permet bien de contrer totalement l’épidémie. Mieux vaut prévenir que guérir.

‘Être vacciné n’est absolument pas une carte blanche pour ensuite se comporter sans aucune restriction. Mais nous devons aussi redevenir un peu plus humains, être capables de respirer de l’air frais’, a déclaré la ministre de la Santé Sarah Sacramento, citée par AP.

Dans le secteur de l’Horeca, la distanciation sociale et le masque pour les serveurs sont toujours obligatoires. Ceux-ci ne peuvent pas servir d’alcool l’après-midi et les clients ne peuvent être que maximum 6 par table. Sur tout le territoire, un couvre-feu de minuit à 6h reste d’application. Les rassemblements à l’extérieur sont limités à 12 personnes. Le port du masque est toujours obligatoire dans certaines zones extérieures à forte densité, ainsi que dans les commerces.

Certificat de vaccination

Gibraltar a déjà délivré des certificats de vaccination à ses résidents totalement vaccinés, pour leur permettre de voyager dans les pays qui demanderont une preuve. Le territoire planche aussi sur une application rassemblant des données relatives au dépistage et au vaccin, à mettre en relation avec un système international permettant de relancer le tourisme.

En attendant, les résidents de Gibraltar restent bloqués sur leur Rocher, étant donné qu’il y a encore très peu de pays prêts à se rouvrir aux touristes. Friands de séjours chez leurs voisins espagnols, les Gibraltariens doivent toujours s’accommoder de lourdes démarches administratives pour s’y rendre. Ils espèrent que leur vaccin leur servira bientôt de sésame pour y voyager librement.

Les résidents de Gibraltar attendent également avec impatience la date du 30 mars. Ce jour-là, leur équipe nationale de football accueillera les Pays-Bas dans le cadre des éliminatoires pour la Coupe du monde 2022. Le Victoria Stadium, d’une capacité 5.000 spectateurs, pourra ce soir-là en accueillir 2.500. Chacun devra prouver son immunité au Covid-19. Cette rencontre de football servira de test grandeur nature au retour des événements de masse sur le Rocher.